Sport

à vendredi pour la quatrième bague de LeBron James?

Vous avez dû frapper votre poing sur la table après un match 3 absolument dégoûtant, remettre l’église au centre du village. C’est désormais chose faite et les Lakers ont désormais 72 heures pour se préparer au mieux afin de mettre le couvercle sur cette saison 2019-20. Mesdames et Messieurs, le rideau est sur le point d’être tiré, alors profitez-en.

NB: il s’agit évidemment d’un récapitulatif très imaginatif et ne reflète en aucun cas une quelconque volonté de la part de son auteur ou de TrashTalk. Simplement une heure pour tuer mardi matin, car il pleut dehors et parce que nous sommes pressés de voir le quatrième match.

On le sentait depuis dimanche, les egos californiens avaient pris un sacré coup. Un Heat privé de deux de ses leaders mais qui parvient toujours à gagner? Jimmy Butler qui claque une performance monumentale? Une perf… LeBronesque? Kelly Olynyk qui passe Anthony Davis pour Marquese Chriss? Alors au travail, les mains dans la graisse pour déposer l’écume floridienne, car une fois qu’elle passe mais pas deux. De l’entre-deux, le ton est également donné, avec les huit premiers points du match marqués par AD, servis de restaurant par un LeBron James en mode Magic. 12-2 après 120 secondes de jeu, 21-4 en milieu de quart et 38-19 au premier buzzer de la soirée, une soirée malheureusement… déjà finie pour le Heat. Bam Adebayo est de retour mais peine à peser sur l’attaque alors qu’en défense AD a juré d’essuyer les panaches sur sa tête, Jimmy Butler fait ce qu’il peut, mais la famine du Herro / Robinson / trio Nunn (3/24 tir cumulatif) est trop contre le furia jaune et violet.

READ  Roland-Garros: au milieu d'un match, Herbert défend un… entraîneur adverse!

En effet, Rajon Rondo, Alex Caruso, Kentavious Calwell-Pope, Markieff Morris ou Kyle Kuzma s’y rendent tous avec leur petit tir de loin, mais c’est bien l’entrée de… JR Smith à la fin du deuxième quart-temps qui va terminer le match même avant la mi-temps. Quatre tirs depuis le parking, quatre cordes et un écart qui passe de 17 à 32 points en moins de deux minutes, donnant aux joueurs d’Erik Spoelstra l’envie d’extraction tandis que le côté des Lakers Gérard ouvre une boîte de Leffe à plein temps. Un match terminé avant l’heure donc, un entraîneur qui ouvre son banc et donne des minutes à Gabe Vincent et… Udonis Haslem pour éviter de griller tout le monde avant le match à mort de vendredi, et les dirigeants d’Angelino qui finissent tranquillement leur massacre. 34/8/14 pour LeBron James, 41/18 au 17/19 en tournage pour Anthony Davis, Gérard qui termine son match à… 4/17 du parking, et une série qui trouve un semblant de logique après la tourmente de le week-end.

Que fallait-il montrer aux Lakers? Laissez le mâle alpha de cette série jouer en jaune et n’est sûrement pas un festivalier moustache mal soigné ou un punk blond à queue de cheval. Les Champs sont dans le bâtiment, les bouteilles sont froides pour le week-end, et nous venons de passer 30 minutes de notre temps, c’est toujours mieux que de jouer à Candy Crush.

Raimunde Michaud

"Pionnier des médias sociaux. Passionné de voyages hipster. Lecteur. Analyste impertinent. Explorateur."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer