Sport

Football Ligue 1 – TV: Mediapro s’effondre, Aulas, Quillot et Caïazzo à la sauce

Le contrat entre la Ligue de football professionnel et Mediapro est de plus en plus menacé. Certains dirigeants du football français ont eu une foi trop aveugle dans cette question.

Ces derniers jours, nous avons fait profil bas dans le football français à l’exception de Vincent Labrune, qui dans un long entretien avec L’Equipe a expliqué la situation actuelle dans le dossier Mediapro. Il y a deux ans, en s’offrant pour une montagne d’or les droits TV de Ligue 1 et Ligue 2, Jaume Roures avait fait le bonheur des managers de clubs de France. Pour Pierre Rondeau, spécialiste de l’économie du sport, toutes ces belles personnes avaient volontairement fermé les yeux en acceptant l’offre Mediapro, alors que de nombreux signaux annonçaient que le scénario actuel était largement prévisible. Dans SoFoot, l’économiste n’est pas vraiment surpris par le fiasco et s’étonne que de grands présidents aient cru au Père Noël.

« Les dirigeants du football français, dont Quillot, mais aussi Jean-Michel Aulas, très familiarisé avec les concepts comptables, en particulier l’EBITDA, ou Bernard Caïazzo, grand connaisseur des questions économiques, n’ont rien vu. Pendant deux ans, les signaux étaient en état d’alerte, l’expérience italienne avait prouvé l’incapacité à fournir les assurances nécessaires et la principale agence de notation Moody avait publié un rapport au vitriol concernant Mediapro. Ajoutez à cela un business-plan complètement hors-sol, avec une chaîne créée de toutes pièces, à 25E par mois en moyenne, avec seulement 8 matchs par jour en Ligue 1 et Ligue 2, tandis que la compétition, comme beIN Sport ou RMC Le sport, avec des catalogues plus volumineux, était plus abordable (…) A ce jour, on se dirige droit vers la chute du football français, tout le monde est alerte et inquiet, certains parlent d’une faillite générale, d’une difficulté de paiement et de lourds plans sociaux en le milieu. Oui, mais qui est surpris? Tout indiquait que cela ne pouvait pas fonctionner: si le Covid-19 n’a qu’un rôle minimal dans l’affaire, Mediapro est responsable de la situation, autant que la LFP et les clubs, qui ont fait confiance à un nouvel acteur fragile et incertain. », Note Pierre Rondeau, qui craint que tout cela ne finisse très mal pour la Ligue 1.

READ  Amical: la Belgique tenue en échec par la Côte d'Ivoire - Foot - Amical

Raimunde Michaud

"Pionnier des médias sociaux. Passionné de voyages hipster. Lecteur. Analyste impertinent. Explorateur."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer