divertissement

Avec Énorme, Sophie Letourneur donne naissance à un film drôle

Claire Girard (Marina Foïs) est une pianiste de renommée internationale dont l’agent est son propre mari, Frédéric (Jonathan Cohen), un bricoleur, drôle et attentionné. Mais Frédéric souffre de ne pas avoir d’enfants. A force de remplacer sa pilule par un édulcorant, Frédéric parvient à avoir un enfant derrière le dos de Claire. Neuf mois difficiles suivent pour la future maman.

«Tout est énorme dans la comédie de Sophie Letourneur», Déclare Étienne Sorin dans les colonnes de Figaro . Le journaliste savoure les situations et les dialogues du duo comique Marina Foïs et Jonathan Cohen. “Le réalisateur pousse le bouchon encore plus loin et le renversement des stéréotypes. Version écolier de Bébé de romarin, Énorme amuse et fait peur à la fois sur des sujets épuisés (le couple, la maternité)».

Ce fantasme déconstruit les fantasmes de la grossesse enchantée et affronte les tabous, parfois de manière sévère.

Christophe Caron, la voix du nord

Catherine Ball de Parisien voir dans Énorme une “farce aussi improbable qu’hilarante. Mais tout en restant drôle jusqu’à la fin, le film se transforme rapidement en un récit ultra-réaliste et détaillé de la grossesse.“. Ce mélange singulier est une force car il permet”semer de nombreuses questions sur la maternité, la paternité, le rapport au corps de la femme enceinte».

Pour Nathalie Chifflet dans le Dernières nouvelles d’Alsace , «docufiction donne vie à l’un des films les plus spéciaux sur la maternité depuis longtemps“. Une analyse partagée par La voix du Nord où Christophe Caron croit que “ce fantasme déconstruit les fantasmes de la grossesse enchantée et affronte les tabous, parfois de manière sévère. Elle se permet même de remanier les cartes avec émotion dans un final de style quasi documentaire.».

Le long métrage est plus qu’une comédie bien écrite et bien interprétée sur l’accouchement.

Laura Tuillier, Libération

Son format carré “agit comme une boîte à rire comme une mise en scène rigoureuse»Laura Tuillier analyse pour Libération . «Le long métrage est plus qu’une comédie bien écrite et bien interprétée sur l’accouchement.” À Monde , Énorme «présente une myriade de petits miroirs déformants, hilarants et bruts, où la vie ensemble ressemble à une petite entreprise, où le sexe est utilitaire et sert à «se détendre»».

Du côté des acteurs, Jonathan Cohen est “redoutable” pour La voix du Nord et prouve que 2020 signe son “éclosion“Alors que Marina Foïs est”parfaitement lunaire“. Le duo comique est”hilarant»Selon Caroline Vié de 20 minutes , avec un Jonathan Cohen “irrésistible“. Le film est”porté par l’énergie folle»De l’acteur selon le Journal du dimanche . Mais Marina Foïs, “impeccable comme un pianiste presque autiste, s’épuise au profit du pur naturalisme dans son dernier mouvement.»

Énorme ressemble à un bout de programmes courts d’avant JT.

Thomas Baurez, création

Mais le quatrième long métrage de Sophie Letourneur ne parvient pas à convaincre tout le monde, y compris Fabrice Leclerc dans Match de Paris . «Cette histoire d’un couvent inversé tente de choquer les bourgeois avec des coups d’humour trash et de profanation. Mais la poubelle devient vite vulgaire et les personnages anesthésiés.»Moins agressif, Thomas Baurez de Première a le sentiment que le film “ressemble à un bout de programmes courts d’avant JT. Une impression renforcée par la photo désespérément plate du film et au-delà d’un certain dépouillement dans le cadre, les quelques idées de mise en scène à se mettre sous la dent.»

READ  Nabilla hospitalisée en urgence: "J'ai la tête qui tourne, des vertiges ..."

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer