science

Coronavirus: “Le port obligatoire d’un masque à l’extérieur est excessif”

l’essentiel
Pour Stéphane Gayet, infectiologue, «la décision de rendre obligatoire le port du masque en plein air» est «incohérente». Explications.

Stéphane Gayet, infectiologie et hygiéniste au CHU de Strasbourg.

Que pensez-vous des obligations de port de masque qui se généralisent sur le territoire?

Pour moi, ils ne sont pas justifiés, que ce soit sur le plan épidémiologique ou sanitaire. J’ai l’impression que ce sont des mesures décidées de manière politique unilatérale et que l’exécutif s’appuie de moins en moins sur des avis d’experts. Ceux qui nous dirigent sont des énarques ou des ingénieurs, qui pensent que la circulation d’un virus peut être gérée comme n’importe quel flux, avec des masques que l’on utiliserait comme une valve que l’on ouvre ou que l’on ferme pour freiner l’épidémie, mais c’est beaucoup plus compliqué que ça. Et dans ce contexte, la décision de rendre obligatoire le port du masque en plein air me paraît incohérente. Cela n’est justifié que pour les personnes qui se tiennent côte à côte et immobiles. Dès que vous êtes mobile, il n’y a aucun risque d’être gravement infecté. Vous pouvez éventuellement être contaminé, mais ce sera par une dose minimale, ce qui participe justement à provoquer l’immunité collective.

Selon vous, le retour de l’épidémie ne justifie-t-il pas la mise en œuvre de ces mesures beaucoup plus fortes pour minimiser les risques?

Non, je pense que c’est contre-productif. Déjà, les gens commencent à s’énerver, car ils s’informent et se rendent compte que ce port obligatoire du masque en plein air quand on est mobile, ça n’a pas de sens. Et les gens n’aiment pas cette mesure car elle est très restrictive d’un point de vue social. On ne voit plus d’expression sur le visage, bien qu’elle soit essentielle dans la communication non verbale. Il faut comprendre qu’une chose est qu’aujourd’hui, plus d’un nouveau cas sur deux est asymptomatique, ce qui signifie que le virus circule, oui, mais c’est ainsi que nous y arriverons. stop, par le phénomène de la vaccination passive. Ne vous inquiétez donc pas de l’augmentation minimale du nombre de nouveaux cas, car c’est normal au vu de l’augmentation du nombre de tests effectués. Ce qu’il faut surveiller, ce sont ces trois indicateurs: le nombre de personnes nouvellement admises chaque jour en hospitalisation, les soins intensifs et les décès. Ce sont de véritables marqueurs de l’infection en tant que maladie. Alors que ce que nous détectons essentiellement aujourd’hui, ce sont des porteurs de virus, qui ne sont pas malades.

READ  Coronavirus: en France, 7852 nouveaux cas confirmés en 24 heures, mais un taux d'incidence en baisse

Est-ce pour cela qu’il y a moins de décès, en proportion, par rapport au nombre de cas?

Justement, parce que là-bas, on détecte des personnes contaminées, mais qui n’en ont jamais ressenti les symptômes. Ils auraient tout aussi bien pu être infectés il y a quatre semaines! De plus, nous commençons à connaître la maladie et nous savons de mieux en mieux comment la traiter, pour les cas les plus graves, ce qui réduit encore plus le nombre de décès.

Vous semblez presque penser que l’épidémie devrait pouvoir se propager lentement avant l’hiver …

Tout ce que nous faisons vise à enrayer l’épidémie, mais porter un masque à l’extérieur est excessif. Chez les jeunes aussi, nous pourrions être plus flexibles. Avant 10 ans, nous savons que les enfants sont carrément résistants au virus. Et jusqu’à 18 ans, ce sont des formes très généralement asymptomatiques. On peut donc laisser le virus circuler entre eux, ce n’est pas un problème, d’autant plus que moins on est symptomatique, moins on va transmettre de charge virale, c’est très bien. Ce qu’il faut maintenir, ce sont des gestes de barrière, surtout pour les populations les plus fragiles, comme les personnes âgées, et répéter qu’il faut être prudent dans le cercle privé.

“Le port obligatoire d’un masque à l’extérieur est excessif”

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer