Actualité à la Une

Didier Quillot se justifie après le fiasco Mediapro

Le désastre est confirmé. Après cinq mois de présence sur nos écrans uniquement, la chaîne Téléfoot va mettre la clé sous la porte. Une catastrophe pour les finances du football hexagonal, dont les clubs dépendent énormément, comme partout en Europe, des revenus perçus via les droits TV. Le groupe sino-espagnol n’est donc pas en mesure d’honorer les 830 millions d’euros de droits de diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2, et n’avait donc pas payé les acomptes pour les mois d’octobre et de décembre (172 et 135 millions d’euros). Mediapro a néanmoins promis 100 millions d’euros à la LFP pour s’assurer qu’aucune procédure judiciaire ne soit engagée.

Après cette publicité

Téléfoot continuera à diffuser les matchs jusqu’au 23 décembre, le temps que les autorités du football français trouvent un nouveau diffuseur, avec Canal + qui serait en pole position. Le groupe français est en position de force dans cette affaire, mais l’arrivée d’un candidat surprise ne peut être exclue. Un véritable fiasco pour le football français, et un homme est régulièrement pointé du doigt ces derniers temps: Didier Quillot. L’ancien directeur général exécutif du championnat est ainsi au cœur des critiques, notamment suite à la prime de 250 000 € perçue à la suite de l’appel d’offres, alors jugé réussi, pour les droits de diffusion du championnat.

Quillot vous rendra l’argent

Assez discret jusqu’à présent, Quillot s’est enfin exprimé, dans une interview avec leÉquipe. «En 2018, Mediapro était le diffuseur historique de la Liga pendant 25 ans et à l’international. Mediapro et ses actionnaires étaient pleinement conscients de l’équation économique du projet français, puisque le fonds chinois Orient Hontai Capital a racheté Mediapro en juin 2018, un mois après l’appel d’offres. Les résultats et donc les engagements de Mediapro étaient publics et connus de tous. Et nous avions également obtenu une caution solidaire de l’actionnaire de référence. Cela rend leur attitude encore plus incompréhensible aujourd’hui », il était donc justifié.

READ  Airbus veut commercialiser un avion à hydrogène en 2035, annonce son président

Pour lui, il n’y avait donc à l’époque aucun indicateur suggérant un échec un peu plus de deux ans plus tard. Il a également ajouté qu’il avait l’intention de rendre le joli jackpot suite à la signature de l’accord avec le groupe de Jaume Roures. «C’est un sentiment de déception. En ce qui me concerne, ce contrat ne touche pas à sa fin, je considère normal de participer à la solidarité avec le football français et je vais donc rendre à la LFP le bonus que j’ai reçu à cette occasion. Concernant le football français, je suis sûr que Vincent Labrune et les clubs trouveront des solutions économiques pour rebondir », conclut-il. C’est tout ce que nous souhaitons à l’ancien président de l’OM et des équipes de Ligue 1 et Ligue 2, déjà en mauvaise posture à cause de la crise des coronavirus …

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer