Actualité à la Une

Le couvre-feu se prolonge en France pour éviter la saturation des services hospitaliers

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran, à Paris, le 22 octobre.

«Le mois de novembre sera éprouvant. “ C’est sous ce sombre présage que le Premier ministre Jean Castex a annoncé, jeudi 22 octobre, que cinquante-quatre départements sont désormais concernés par le couvre-feu. Elle s’appliquera de 21h à 6h selon les mêmes règles que dans les zones métropolitaines déjà concernées par la mesure.

En conséquence, l’accès au fonds de solidarité et les montants alloués chaque mois aux entreprises seront renforcés afin de soutenir les secteurs de la restauration et de l’événementiel. Des mesures qui représentent un coût estimé entre 1,3 milliard et 1,5 milliard d’euros par mois.

Lire aussi Covid-19: Jean Castex annonce un couvre-feu dans 38 départements supplémentaires et en Polynésie

Cette extension du couvre-feu intervient alors que la propagation du SRAS-CoV-2 s’intensifie dans toute la France, comme ailleurs en Europe. Le taux de reproduction du virus est actuellement d’environ 1,35, “Ce qui signifie concrètement un doublement du nombre de cas en quinze jours, a souligné le chef du gouvernement. Les semaines à venir seront dures. Nos services hospitaliers seront mis à rude épreuve. “

En Auvergne-Rhône-Alpes, la situation est déjà critique, 2 534 personnes atteintes de Covid-19 y sont actuellement hospitalisées, dont 360 en réanimation. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi soir que l’ensemble des soins chirurgicaux programmés dans la région avait été retardé d’au moins deux semaines. “Cette annonce est un soulagement, nous n’attendions que ça”, a réagi Jean-Christophe Richard, responsable des soins intensifs à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon.

Des ressources humaines précieuses

Dans les unités de soins intensifs des Hospices Civils de Lyon, le taux d’occupation des lits des patients Covid-19 est de 95%. A la Croix-Rousse, les lits affectés à la réanimation sont passés de quinze normalement à vingt-cinq jeudi et ils nécessitent un personnel formé.

READ  30 Meilleur test Piles Aaa Rechargeables en 2021: après avoir recherché des options

La déprogrammation des opérations non urgentes permettra ainsi de transférer de précieuses ressources humaines vers les soins critiques. Mais les patients qui arrivent intensivement depuis une semaine dans les services de médecine conventionnelle satureront toujours les réanimations dans deux semaines, ce qui fait craindre. “Un scénario à la Mulhouse”. “Si le couvre-feu ne fonctionne pas, le risque est que nous soyons dépassés”, s’inquiète M. Richard. D’autant que les transferts de patients entre établissements d’une même région, qui avaient été mis en place lors de l’accouchement, sont désormais compliqués. En effet, à Saint-Étienne, Grenoble et Clermont-Ferrand, les taux d’incidence sont montés en flèche la semaine dernière.

Vous avez 68.81% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer