Monde

Le Portugal est partiellement reconfiguré à partir de mercredi

Les rues de Lisbonne ce samedi 31 octobre alors que la prolongation de l’emprisonnement a été annoncée par le gouvernement. – Armando Franca / AP / SIPA

le le Portugal sera soumis à partir de mercredi à un nouveau
accouchement partielle, qui touchera environ 70% de sa population et sera moins stricte qu’au printemps, afin d’endiguer l’épidémie de
coronavirus, A annoncé samedi soir le Premier ministre Antonio Costa. “Le moment est venu où il est nécessaire de prendre des mesures plus restrictives […] pour maîtriser cette pandémie », a déclaré le chef du gouvernement socialiste à l’issue d’un conseil extraordinaire des ministres consacré à la crise sanitaire.

Les mesures déjà en vigueur depuis dix jours dans trois communes du nord du pays seront étendues dès mercredi prochain à 121 communes sur un total de 308, soit quelque 7,1 millions d’habitants représentant 70% de la population portugaise.

Les personnes concernées seront appelées à respecter un «devoir civique de garde à domicile», mais pourront quitter leur domicile pour aller travailler, si le télétravail est impossible, ou pour emmener leurs enfants à l’école. Les magasins devront fermer au plus tard à 22 heures et les entreprises devront instaurer des horaires de travail échelonnés.

“Perte de contrôle” dans la progression de la pandémie

Antonio Costa a indiqué qu’il étudierait avec le président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, la nécessité de déclarer l’état d’urgence dans les communes touchées par ce nouveau confinement. La liste de ces communes, qui connaissent pour la plupart “une perte de contrôle” dans la progression de la pandémie marquée par plus de 240 nouveaux cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours, sera réévaluée toutes les deux semaines.

Le Portugal a enregistré vendredi 4 656 nouveaux cas de contamination et 40 décès en 24 heures, et avait 1 927 personnes hospitalisées, dont 275 en réanimation. Pour chacun de ces indicateurs, c’est le bilan le plus lourd depuis le début de la pandémie pour ce pays de dix millions d’habitants. Pour éviter les rassemblements traditionnels de la Toussaint, le gouvernement a déjà interdit les déplacements injustifiés entre les municipalités du vendredi au mardi. Et, depuis mercredi, le port du masque à l’extérieur est obligatoire dans tout le pays.

READ  Pyongyang publie des images de Kim Jong-un, dont l'état de santé alimente toujours les rumeurs

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer