Actualité à la Une

Le Puy du Fou “n’a bénéficié d’aucun privilège” pour accueillir 9 000 personnes, assure la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot

Le parc de loisirs vendéen avait obtenu du préfet une dérogation à l’interdiction de rassembler plus de 5000 personnes pour un spectacle le samedi, au nom d’un arrêté qui pourrait être utilisé ailleurs, explique le ministre.

L’annonce avait bouleversé de nombreux acteurs de la culture et du sport. Le samedi 15 août, 9000 personnes ont été autorisées à assister à la Cinéscénie, le spectacle nocturne du parc du Puy du Fou, grâce à l’attribution par le préfet de Vendée d’une dérogation – les rassemblements publics de plus de 5000 personnes restant interdits en raison du Covid- 19 épidémie. Le résultat d’un traitement préférentiel pour le parc de loisirs fondé par Philippe de Villiers, qui revendique sa proximité avec Emmanuel Macron? La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, assure, dans une interview à Parisien, Dimanche, qu’il y avait “aucun fait du prince”.

C’est la préfecture qui a autorisé ce plus gros gabarit, rappelle le nouveau ministre, en vertu d’un décret publié le 10 juillet, autorisant des dérogations “cas par cas”. Roselyne Bachelot défend ce principe: “Nous avons souhaité que ces demandes soient traitées au plus près du terrain, par les préfets de département.”

Elle s’assure que la décision du préfet a été adoptée après un examen “du protocole sanitaire par les organisateurs et réalisé en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé”, qui prévoyait notamment le port d’un masque pour tous et «séparation du public en trois zones étanches de 3 000 places chacune». Fin juillet, le parc avait déjà tenté de contourner la limitation en divisant 12 000 spectateurs en trois tribunes de 4 000 personnes, avant d’y renoncer.

READ  Rudi Garcia après OL-Nîmes: "C'est de notre faute" - Foot - L1 - OL

Sur le fond, Roselyne Bachelot défend la décision, considérant que la situation du Puy du Fou “n’est pas comparable” à celle de nombreux festivals de musique où se tient le public, “configuration qui reste aujourd’hui interdit “, et que le“énorme” la capacité du lieu permet de garder plus facilement une distance entre chaque spectateur. UNE “Évaluation” devra être effectuée, mais l’exemption peut être maintenue pour le samedi 22 août, explique-t-elle.

Cela garantit également qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé: «Le parc du Puy-du-Fou n’a bénéficié d’aucun privilège. (…) Les autres festivals qui ont pu être organisés en août tout en respectant les conditions sanitaires (places assises, éloignement …) ont pu se tenir, comme le La Festival de piano de Roque-d’Anthéron ou festival de Ramatuelle. ” Mais ces deux événements, effectivement maintenus, ont accueilli bien moins de 5 000 spectateurs.

“Tous les organisateurs peuvent suivre le même processus et ils obtiendront des exemptions lorsque les conditions seront remplies”, assure le ministre de la Culture à Parisien. “Chaque demande sera étudiée et prise en charge.” Elle indique également qu’elle recevra “dans les prochains jours (…) les représentants des professionnels les plus impactés.”

Ce n’est pas la première fois que le Puy du Fou est au cœur d’une polémique depuis le début de l’épidémie. Fin mai, le fondateur du parc, Philippe de Villiers, a annoncé qu’il avait obtenu l’autorisation de le rouvrir du président de la République lui-même, et avait publié un SMS qu’il disait avoir reçu d’Emmanuel Macron. Attirant déjà des accusations de favoritisme. Samedi, l’Elysée a assuré à franceinfo que c’était “en aucun cas n’est intervenu” dans l’attribution de l’exonération par le préfet de Vendée.

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer