Économie

le Top 50 des entreprises préférées des Français

20h30, 24 octobre 2020, modifié à 8h52, 25 octobre 2020

La grande surprise est qu’il n’y en a pas. La deuxième édition de la liste des entreprises les plus admirées par les Français confirme l’essentiel des résultats obtenus en 2019. A l’image de Jean-Jacques Goldman qui domine, année après année, le classement masculin des 50 personnalités favorites du JDD,Decathlon garde son titre champion des champions aux yeux du grand public tandis que Peugeot conserve sa deuxième place. Comment expliquer cette performance du distributeur d’articles de sport et de loisirs?

«Decathlon se distingue par sa capacité à améliorer le quotidien des Français et son côté innovant et entreprenant est très poussé», analyse Éric Demuyt, PDG d’Eight Advisory, société de conseil financier et opérationnel qui accompagne les entreprises dans leurs opérations. acquisition, restructuration et transformation, en France et en Europe, qui a réalisé cette enquête avec l’Ifop pour le JDD. La crise a sans aucun doute renforcé ce statut privilégié. “Le jogging, la marche ou le vélo faisaient partie des rares plaisirs possibles pendant la garde, estime Romain Bendavid, directeur de l’expertise entreprise et du climat social à l’Ifop. Decathlon est donc resté connecté avec les Français, c’est le couteau suisse de leur temps libre.”

Un décrochage parmi les acteurs du voyage, du transport aérien et du tourisme

Mais cette stabilité au sommet masque des changements importants. Dans le top dix, par exemple, des mouvements apparaissent. La pandémie favorise les acteurs qui ont joué un rôle clé dans la vie quotidienne: EDF (+ 7 places), Leclerc (+ 8) et Leroy Merlin (+ 6) font des sauts notables dans le classement. «En temps de crise, les Français s’attachent à des monuments historiques qui font partie du patrimoine national», analyse Romain Bendavid. Les grandes enseignes de la distribution se distinguent notamment. “Fort de ses liens étroits avec les Français, l’ensemble du secteur de la distribution est en croissance, confirme Eric Demuyt. En revanche, on note un décrochage des acteurs du voyage, du transport aérien et du tourisme, durement touchés par la crise.” comme le Club Med (- 7 sièges), Air France (- 12 sièges) et ADP (- 19 sièges) sont en forte baisse. “Les Français pouvant voyager beaucoup moins, il est logique que les compagnies de l’air dont ils ont moins besoin pour le moment soient moins bien classées”, pèse Romain Bendavid.

READ  Wall Street se redresse avec le rebond des valeurs technologiques

L’autre grande leçon de cette enquête est moins visible mais majeure. Invités à déterminer quel est le critère le plus important pour évaluer la performance d’une entreprise, les Français placent à nouveau clairement l’impact sur l’économie (croissance, emploi) en tête. Loin de l’implication dans les questions environnementales, qui n’a pas gagné en importance d’une année sur l’autre malgré le virus. «Les Français ont exprimé dans ce classement des attentes plus fortes quant à l’impact sur l’économie et l’emploi, qu’ils privilégient par rapport aux enjeux environnementaux», s’interroge Eric Demuyt. Pour l’instant, la peur du chômage domine toutes les autres préoccupations.

La méthodologie de l’enquête

L’enquête Ifop pour Eight Advisory et le JDD a été menée auprès d’un échantillon de 3 011 personnes. Une liste de 77 grandes entreprises françaises a été établie et soumise aux interviewés. Afin de permettre une évaluation exhaustive, le classement général est basé sur six classements différents qui correspondent à six critères d’évaluation: la performance, la responsabilité environnementale, l’innovation, la capacité à donner une bonne image de la France, la contribution au quotidien des Français et le désir qu’une entreprise suscite d’y travailler. De plus, ce classement se veut transparent et participatif, car le poids respectif de chacune de ces dimensions dans le classement général est déterminé par les personnes interrogées elles-mêmes. Il leur a en effet été demandé de classer les six dimensions en fonction du rôle qu’elles jouent dans leur appréciation d’une entreprise française.

Yseult Sauveterre

"Fier lecteur. Troublemaker. Gamer. Organisateur. Créateur total. Fanatique de bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer