Actualité à la Une

Niko Kovac a fait son mea-culpa!

Après cette publicité

Le football va vite. Très rapidement. Il y a un an, Niko Kovac était à la tête du Bayern Munich. Mais le Croate vivait ses derniers instants en Bavière puisque le 3 novembre 2019, il a quitté le géant allemand d’un commun accord. Quelques mois plus tard, il a rebondi en Ligue 1 Uber Eats depuis que l’AS Monaco a annoncé son arrivée le 20 juillet. «Niko est reconnu pour son travail en sélection comme en club, dans la progression des jeunes talents, la gestion de joueurs confirmés et la capacité à obtenir de très bons résultats. Je suis convaincu que son expérience et sa personnalité seront des atouts importants pour nous aider à atteindre nos objectifs », A expliqué Oleg Petrov.

Quatre mois après son arrivée, le nouvel homme fort de l’ASM affiche un bilan mitigé. En huit matches de championnat, son équipe a gagné trois fois (contre Metz, Nantes et Strasbourg). Il a également concédé deux nuls (Reims et Montpellier). Enfin, elle a été battue trois fois (contre Rennes, Brest et l’OL). Face aux Gones dimanche soir, les Monégasques ont eu une domination stérile en première période, dégoûtés par Anthony Lopes brillant sur sa ligne. En défense, ils ont été maltraités par des Lyonnais très efficaces alors qu’ils avaient moins de possession du ballon (4-0, mi-temps). En seconde période, les hommes de Kovac ont joué plus fort, parfois trop fort. Après avoir inscrit un penalty (4-1), ils ont continué à pousser mais n’ont pas réussi à faire plier l’OL.

Kovac accepte ses fautes

Douzième de L1 après 8 jours, Monaco n’est pas encore complètement inquiet. Mais le club Rocher est loin d’être rassurant. Lors d’une conférence de presse, Niko Kovac a assumé ses erreurs. «Je tiens avant tout à féliciter l’OL. Nous avons pris de mauvaises décisions, moi d’abord. Je choisis l’équipe et le système de jeu. Je m’inclus moi-même. Nous n’étions pas assez actifs. Nous étions dans la réaction. C’était une première période incroyable, je n’avais jamais vécu une telle première période. A la mi-temps, je leur ai demandé de gagner la seconde mi-temps et de montrer autre chose. Malheureusement, je n’oublie pas cette première période (…) C’est vrai qu’on s’attendait à ce que l’OL joue contre car ils ont les qualités physiques et la vitesse pour. J’ai été surpris de les voir évoluer si bas. C’était plus bas que prévu. Nous avons joué trop haut. Vous devez vous adapter. Encaisser 4 buts en une mi-temps, c’était mission impossible ».

Enfin, lorsqu’on lui a demandé s’il regrettait d’avoir fondé Florentino Luis, Ruben Aguilar et Djibril Sidibé, il a répondu: «Au final, vous savez avec 4-0 à la mi-temps, c’est que mes choix n’étaient pas bons. On a vu que Djibril Sidibé essayait d’amener la percussion à ses côtés. Caio revenait de blessure, il fallait trouver le bon équilibre. Quant à Florentino Luis, il a fait de son mieux. C’est globalement que l’équipe n’a pas répondu. Par contre, en seconde, j’ai vu mieux ». Mais c’est encore trop peu pour une équipe comme Monaco où les coachs passent, mais les problèmes persistent ces dernières saisons …

READ  l'exécutif prépare un important remaniement à la tête de l'Observatoire de la laïcité

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer