Top News

Pour Donald Trump, il n’y a aucune preuve de l’empoisonnement de Navalny

Donald Trump a déclaré vendredi 4 septembre que les Etats-Unis se pencheraient sur le soupçon d’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé en Allemagne à la suite d’une grave maladie en Russie.

“C’est tragique. C’est terrible, ça ne devrait pas arriver. Nous n’avons pas encore de preuves, mais je vais regarder”, a déclaré le président américain lors d’une conférence de presse, rappelant qu’il s’entendait bien avec le président Vladimir Poutine. “J’ai été de loin plus ferme avec la Russie que quiconque”, il ajouta. Il a ensuite dit aux journalistes de se tourner vers la Chine, pas vers la Russie.

Les doutes du département d’État

L’actuel locataire de la Maison Blanche n’a pas adopté une position aussi ferme que celle du département d’État, qui avait précédemment exprimé de sérieuses inquiétudes quant aux révélations selon lesquelles Alexei Navalny avait été empoisonné.

Lors d’un entretien à Washington plus tôt dans la journée, le numéro deux du département d’État Stephen Biegun a déclaré à l’ambassadeur de Russie Anatoly Antonov que l’utilisation par Moscou d’une arme chimique constituerait une violation flagrante de sa politique. obligations au titre de la Convention sur les armes chimiques.

“Le secrétaire adjoint a appelé la Russie à coopérer pleinement à l’enquête de la communauté internationale sur cette attaque”, a déclaré la porte-parole du département d’État dans un communiqué.

Berlin a déclaré avoir établi que l’avocat de 44 ans, Alexey Navalny, qui est l’opposant le plus important du président russe Vladimir Poutine, avait été empoisonné par un produit de la famille Novichok.

Lire aussi Berlin dit avoir une “preuve” de l’utilisation d’un agent neurotoxique sur Alexei Navalny

Moscou accuse le gouvernement allemand de n’avoir aucune preuve. Estimant que rien n’indique qu’il s’agit d’un crime, les autorités russes n’ont pas ouvert d’enquête.

La Maison Blanche a annoncé cette semaine que les États-Unis travailleraient avec leurs alliés “Pour que ceux qui ont commis cet acte en Russie soient mis avant leurs responsabilités”.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Affaire Alexei Navalny: la Russie sommée de s’expliquer

Le Monde avec l’AFP et Reuters

READ  La reprise de l'économie française «plus lente» que prévu

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer