Actualité à la Une

Soupçonné d’agression sexuelle, un deuxième assistant d’Anne Hidalgo contraint de démissionner

Pierre Aidenbaum, à Paris, en 2014.

Après un été bouleversé par «l’affaire Girard», Anne Hidalgo et son équipe espéraient un retour serein à l’école. C’est raté. Un mois et demi après le «Retrait» sous la pression de son «Monsieur culture» Christophe Girard, le maire de Paris a annoncé, lundi 14 septembre, la démission d’un autre de ses 37 députés, Pierre Aidenbaum, “Suite à la révélation d’éventuels actes de harcèlement sexuel”. Le parquet de Paris a annoncé à la suite de l’ouverture d’une enquête pour «Agression sexuelle» le viser.

Lire aussi Accusé d’abus sexuels, Christophe Girard dénonce des allégations “sans fondement”

Maire de 3e arrondissement jusqu’en juin, Pierre Aidenbaum, 78 ans, avait choisi de se présenter aux élections municipales de 2020, malgré la fusion de son arrondissement avec trois autres (1est, 2e et 4e) dans un nouveau secteur appelé «centre» et confié au maire socialiste Ariel Weil.

En juillet, Anne Hidalgo a décidé d’intégrer l’ancien président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) dans sa très large équipe de direction, en lui créant un poste de député en charge de la Seine. Ainsi, le 3 septembre, le nouveau député Présenté dans Le parisien ses ambitions pour les années à venir : “J’espère que les Parisiens se baigneront dans la rivière en 2024”, il a annoncé.

“La municipalité restera intraitable”

Il n’aura pas le temps de mener à bien son programme. Vendredi matin 11 septembre, Anne Hidalgo et sa garde rapprochée ont été informées “Actes possibles de harcèlement sexuel” par Pierre Aidenbaum «Contre un employé». Dès l’après-midi, ces révélations ont été rapportées au parquet. Et lundi, Pierre Aidenbaum a présenté sa démission de son poste d’adjoint. “La municipalité restera intraitable avec tous les types d’actes de harcèlement moral ou sexuel, quelle que soit la qualité de leur auteur”, explique la mairie dans un communiqué publié lundi.

READ  Dans les Alpes-Maritimes, Jean Castex exprime sa "profonde inquiétude quant au bilan final"

Elle souligne également que depuis 2016, la Ville a mis en place un service d’accueil et d’accompagnement des victimes, qui “A démontré sa pleine efficacité en permettant une réaction immédiate dès le signalement des faits incriminés”. Un message important, certaines féministes ayant accusé la Ville de Paris en juillet de dissimuler certains actes répréhensibles. “Pas d’assistant à la culture du viol”, tel était le slogan de la manifestation organisée par certains élus écologistes le 23 juillet en marge du Conseil de Paris.

Le message s’adressait alors à Christophe Girard, mis en cause à l’époque pour avoir soutenu l’écrivain accusé de délit d’enfant Gabriel Matzneff. Depuis, Christophe Girard est également accusé d’agression sexuelle et les tribunaux ont ouvert une enquête préliminaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Affaire Matzneff: Anne Hidalgo a appris l’existence d’un repas entre Christophe Girard et l’écrivain avant sa démission

Comme Christophe Girard en juillet, Pierre Aidenbaum a démissionné de son poste de député, mais pas du Conseil de Paris. Il continuera donc à percevoir une rémunération et pourra participer s’il le souhaite aux réunions du conseil. Le prochain débutera le 5 octobre.

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer