Économie

Suez, qui rejette les propositions «vagues» de Veolia, demande du temps à Engie

Le groupe de traitement de l’eau et des déchets de Suez a de nouveau rejeté les propositions mercredi 30 septembre. “Flou” de son concurrent Veolia, qui avait dévoilé un peu plus tôt une offre améliorée et des concessions de rachat de 29,9% des parts détenues par Engie dans Suez.

Suez fait appel dans un communiqué de presse «Au conseil d’administration d’Engie et à ses actionnaires de ne pas décider de l’avenir de Suez dans les conditions et le calendrier dictés par Veolia», dont l’offre expire à minuit. Engie, dont l’Etat détient 23,64%, rencontre mercredi un conseil d’administration pour étudier cette proposition, qui pourrait être un premier pas vers une fusion des deux géants français du secteur.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Suez-Veolia: les cinq fronts d’une journée décisive

Proposition pour une période de discussion de six mois

Veolia avait comme promis amélioré mercredi matin son offre, de 15,50 à 18 euros par action, qui atteint désormais près de 3,4 milliards d’euros. Il propose également à Suez une période de discussion de six mois “Pour trouver les bases communes d’un accord” et s’engage pendant cette période à ne pas déposer “Une offre publique pour 70,1% du capital de Suez uniquement à condition qu’elle soit amicale”.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Veolia améliore son offre pour remporter la bataille de Suez

Mais Suez, qui entend conserver son indépendance, a écarté sans surprise ces propositions. Son conseil d’administration “A noté que les propositions faites aujourd’hui par Veolia restent vagues et qu’elles ne garantissent pas les intérêts des actionnaires et des parties prenantes”.

Le groupe estime donc que le projet Veolia n’offre pas de garanties à ses actionnaires (“Il n’y a aucune garantie qu’ils bénéficieront d’une offre au comptant aux mêmes prix et conditions qu’Engie”), ses employés et ses clients.

READ  Un empilement entre trois voitures de luxe et un camping-car coûtera 3,5 millions d'euros

Le monde avec l’AFP

Yseult Sauveterre

"Fier lecteur. Troublemaker. Gamer. Organisateur. Créateur total. Fanatique de bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer