Monde

Donald Trump criblé de dettes, l’avocat et les espions russes et l’homme de l’année est en bleu

Donald Trump le 15 octobre 2020. – Brendan Smialowski / AFP

Demandez le programme! Avec C’est l’Amérique, son rendez-vous quotidien de l’actualité internationale, 20 minutes vous briefer du mieux possible pour suivre au jour le jour
la campagne américaine. Ce vendredi, nous étudions les dettes de
Donald Trump, les liaisons dangereuses de Rudy Giuliani ainsi que l’homme de l’année.

Pour une poignée de dollars (de dette)

Les mauvaises langues en parlent depuis plusieurs semaines. Donald Trump a confirmé jeudi qu’il avait, comme l’a révélé le New York Times, 400 millions de dollars de dettes. Selon certains, ce serait même la principale raison qui pousserait le milliardaire new-yorkais à briguer un second mandat car ces dettes arrivent à échéance… en 2021. Le constat? Le programme de Donald Trump pour les quatre prochaines années est vide, et ce n’est pas une façon de le dire. Y compris sur
son propre site de campagne (attention à la crise d’épilepsie). Incapable d’y trouver les propositions de Donald Trump pour un futur mandat, seules ses «promesses tenues» depuis 2016 peuvent être consultées.

Il n’en a pas fallu plus à beaucoup pour remettre en question les motivations du président sortant. Surtout depuis le New York Times affirme également qu’il a emprunté de l’argent à des puissances étrangères, notamment la Russie mais aussi la Turquie et l’Arabie saoudite, au mépris de la loi. Sur cette question précise, Donald Trump a déclaré jeudi soir qu’il s’agissait de fausses accusations, balayant également les 400 millions de dettes du revers de la main: «Ces 400 millions de dollars, par rapport à mon héritage, sont des cacahuètes.» Problème:
le magazine Forbes publie ce vendredi des documents qui pourraient prouver que les dettes de Donald Trump s’élèvent effectivement à un milliard de dollars …

Rudy, «Un message pour vous»

Selon informations récentes, Les services de renseignement américains auraient averti la Maison Blanche l’année dernière que l’avocat personnel de Donald Trump (et ancien maire de New York),
Rudy Giuliani, a été la cible d’une opération des services russes, dans le but d’influencer le président américain en lui donnant de mauvaises informations. Selon des sources proches du dossier, des communications entre Rudy Giuliani et des personnes en contact avec les services de renseignement russes ont été interceptées lors d’un voyage de l’ancien maire de New York en Ukraine en 2019.

Une situation qui a tellement inquiété les services américains que le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Robert O’Brien, a dû personnellement le mettre en garde contre son avocat. Ce que Donald Trump aurait répondu en haussant les épaules: «Oui, c’est Rudy. “

Cette affaire est actuellement de retour sur le devant de la scène en raison des informations publiées mardi. parler New York Post, dont nous vous avons déjà parlé. Le voyage de Giuliani en Ukraine visait à rechercher des preuves que le fils de Joe Biden, Hunter Biden, avait tenté de tirer profit d’une réunion avec son père alors que ce dernier était vice-président de la société Burisma, où il travaillait alors. Joe Biden a nié cette semaine la réalité d’une telle rencontre, mais cette histoire devrait encore rebondir.

Homme bleu de l’année

Qui est l’homme de l’année? Selon Magazine bleu, un magazine qui prétend être indépendant pour les forces de l’ordre, c’est Donald Trump. L’équipe de campagne du président a profité de cet honneur pour communiquer largement sur le sujet en expliquant que “Joe Biden et la gauche radicale ont tourné le dos aux héros américains habillés en bleu”.

L’année 2020 est particulièrement marquée par le débat sur la violence policière et le racisme aux États-Unis. Face à l’ampleur des manifestations à travers le pays, notamment suite à La mort de George Floyd, le président américain avait annoncé une réforme jugée limitée de la police en juin.

READ  "Je n'ai pas peur du Covid-19", assure le philosophe André Comte-Sponville

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer