divertissement

Les séries “Watchmen” et “Succession” triomphent aux coronavirus Emmy Awards

Organisée à distance en raison de l’épidémie, la cérémonie 2020 de cet équivalent des Oscars pour la télévision a récompensé ces deux productions de la chaîne HBO.

Séries Gardiens et ses violents super-héros aux prises avec l’héritage raciste des États-Unis ont fait sensation, dimanche 20 septembre, aux Emmy Awards. Les récompenses cette année ont été remises à distance lors d’une cérémonie virtuelle, pandémie oblige. Tout aussi sombre mais plus grinçant, c’est Succession, toujours pour HBO, qui s’est imposé dans la prestigieuse catégorie des séries dramatiques, tandis que la production canadienne Ruisseau Schitt a réussi le grand chelem côté comédie.

Dérivé d’une bande dessinée des années 80, Gardiens a récolté quatre prix au cours de la soirée, onze au total si l’on ajoute les prix des catégories techniques décernés plus tôt dans la semaine. L’équipe de Gardiens dédié son prix aux victimes du massacre d’au moins 300 noirs par des émeutiers blancs à Tulsa, Oklahoma en 1921, épisode central de la série. “La seule façon d’éteindre les incendies est de les combattre tous ensemble”, a lancé Damon Lindelof, auteur blanc, recevant la statuette.

Regina King, actrice principale de Gardiens, pour sa part, a profité de sa récompense pour appeler tous les spectateurs à se mobiliser pour l’élection présidentielle du 3 novembre. “Vous devez voter. Je ne serais pas digne de ne pas le mentionner, en tant que membre d’une émission aussi visionnaire que” Watchmen “”, a lancé l’actrice. Regina King portait un T-shirt à l’effigie de Breonna Taylor, une noire américaine tuée par la police et devenue l’un des symboles du mouvement Black Lives Matter. Parmi la centaine de nominations d’acteurs et d’actrices, les artistes noirs représentaient cette année plus d’un tiers des nominés, un nouveau record.

READ  Kaaris pique Booba sur les origines de leur amitié, B2O l'insulte sévèrement

La 72e édition a globalement réussi son pari d’un show 100% virtuel, avec l’humoriste Jimmy Kimmel seul aux commandes de ces “PandEmmys” dans une salle déserte de Los Angeles, sans tapis rouge ni tenues de soirée flashy. Jesse Armstrong, créateur britannique de Succession, le grand gagnant de la série dramatique, a également épinglé ironiquement les dirigeants américains et britanniques pour leur gestion de la crise sanitaire. “Je ne dis pas merci au président Trump pour sa réponse moche et désordonnée. Je ne dis pas non plus merci, Boris Johnson, pour la même raison concernant notre pays.”, at-il déclaré.

Jeremy Strong, qui joue dans cette comédie noire sur le chagrin d’une famille puissante pour prendre le contrôle d’un empire médiatique, lui a valu le prix du meilleur acteur. Succession a également été récompensé pour son scénario et sa réalisation. L’année dernière, pour sa première saison, la série HBO avait déjà remporté un Emmy Award. Elle a été sélectionnée 18 fois cette fois-ci, à égalité pour la série Ozark produit par Netflix, le grand perdant de la nuit. Diffusion sur Disney +, Le mandalorien, première adaptation télévisuelle de l’univers de Guerres des étoiles, est également reparti les mains vides mais a tout de même empoché sept Emmys dans les catégories techniques plus tôt cette semaine.

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer