Sport

Ligue des champions: le succès du PSG et de l’OL vu de l’étranger – Foot – C1

“La Ligue 1 est compétitive”

Henry Winter, journaliste pour le quotidien “The Times”

«J’ai grandi avec Saint-Étienne en 1976 (Finaliste C1), et la découverte de ses partisans, et de leurs chansons. J’ai aimé la génération Platini et Giresse en équipe de France. J’ai toujours eu beaucoup de respect pour le football français. J’en ai encore, au-delà de la présence de deux clubs en demi-finale de Ligue des champions. Certains, ici en Angleterre, évoquent une “Farmer’s League” sur le championnat de France. Mais on ne peut donc pas qualifier une compétition dans laquelle évoluent Mbappé, Neymar, Thiago Silva et d’autres. Peut-être que le jugement de quelques-uns est affecté par la présence de plusieurs joueurs qui ont échoué en Angleterre, tels que (Eric) Choupo-Moting, l’ancien joueur de Stoke, ou Memphis Depay et (Jason) Denayer, passé par Manchester United et Manchester City. Mais si le septième de Ligue 1 est en demi-finale, quand il n’y a pas de clubs anglais, italiens et espagnols, cela a du sens. Cela tient notamment à la qualité des coachs. Je ne regarde pas beaucoup de matches de championnat de France, mais ça m’arrive quand même, et la présence du PSG et de Lyon dans les quatre derniers montre que la L1 est compétitive en Europe. Le PSG serait forcément un club majeur s’il jouait en Premier League: il se qualifierait probablement pour la C1. Il faut donc respecter le football français. D’ailleurs, la dernière fois que j’ai vérifié, la France était championne du monde, non? “

READ  Marché | EXCLU - Marché

“Une énorme surprise”

Alfredo Relaño, chroniqueur au journal “AS” et juré du Ballon d’Or “France Football”

«C’est une énorme surprise pour moi de voir deux clubs français en demi-finale. Je pensais vraiment que la fin de la Ligue 1, ou plutôt la non-reprise, allait leur faire du mal. Mais il semble qu’ils reviennent de cette période avec plus de fraîcheur que les autres. Il en va de même pour les Allemands qui ont terminé leur championnat très tôt (27 juin). Cette bonne condition physique faisait défaut dans les clubs espagnols que je trouvais fatigués après la Liga (terminé le 19 juillet). Je pensais que la blessure de Mbappé allait être plus longue et je ne fais pas souvent confiance à Neymar qui est fantasque et irrégulier. Mais le PSG a bien fait. Je suis très content pour Lyon qui me semble un très beau club. J’admire sa permanence dans l’aristocratie du football européen sans être, faute de moyens, un cador. Ce que fait Jean-Michel Aulas à la tête de l’OL est vraiment bien. Et le francophile que je suis ne peut que se réjouir car le sport mondial doit beaucoup à la France: l’invention de la coupe d’Europe de football, la renaissance des Jeux Olympiques ou du Tour de France. Pourtant, c’est surtout Lyon qui représente la France, le PSG d’aujourd’hui est une invention d’un pays étranger, une sorte d’ambassade du Qatar à Paris. En Espagne, nous sommes tristes. Notre domination a été si importante au cours de la dernière décennie. Les gens pensaient que ce serait toujours comme ça! “

READ  Neymar, le racisme, Puma, un départ, la sélection… Alvaro en dit toujours plus

“Si Garcia n’avait pas appris l’organisation défensive …”

Luigi Garlando, grand reporter de la “Gazzetta dello Sport”, éditorialiste et écrivain

«Nos équipes avaient un horaire épouvantable, jouant tous les trois jours à 30 ° C, elles sont toutes fatiguées à l’exception de l’Inter. Il y a eu une altération des valeurs. Et puis, ça s’est beaucoup joué sur les détails. À la 90e, le PSG a été éliminé par une équipe provinciale italienne. En revanche, l’OL a réalisé deux grands matches pour ses moyens (contre la Juve, 1-2, au 8e retour puis contre Manchester City) et quoi qu’en dise Raymond Domenech Rudi Garcia n’aurait pas battu City s’il n’avait pas appris l’organisation défensive pendant ses années à la Roma (2013-2016). Ce qui est évident, c’est la continuité dans la production de jeunes talents, que ce soit (Houssem)

Aouar, (Kylian) Mbappé ou autres. Mais contrairement à ce qui arrive aux équipes allemandes où l’on remarque une nouvelle formation technico-tactique, je ne vois pas cela comme une tendance ou une nouvelle vague française. Nous devrons attendre au moins la saison prochaine pour le dire. Même si ces derniers temps, nos pronostics sont régulièrement démentis, j’attends une finale PSG-Bayern, ce serait le match que j’aimerais voir. Mais plus le football est imprévisible, plus il conserve son charme, donc voir Garcia en finale serait fascinant. ”

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer