Sport

MotoGP les propos de Johann Zarco sanctionnés: “c’est facile surtout quand c’est Rossi qui parle”

Johann Zarco n’a pas osé y croire jeudi, mais c’est arrivé. Déjà affecté par le flot de critiques qui lui est tombé dessus après un affrontement avec Franco Morbidelli, le Français a été convoqué aux commissaires pour s’expliquer. Comme l’italien. L’audience de ce dernier a duré et selon ses déclarations de nombreuses vidéos ont été visionnées. Le Français a simplement déclaré qu’il avait remis sa version devant un jury qui ne l’écoutait que. En conclusion, c’est le pilote Avintia qui est reconnu coupable et responsable de conduite irresponsable. Valentino Rossi, qui avait logiquement tellement peur à l’époque, mais aussi depuis une semaine sur la scène médiatique, est-il rassuré?

Sans offenser certains, le sentiment est que Valentino Rossi était dans le processus de cette procédure qui a abouti à la sanction de Johann Zarco après le Grand Prix d’Autriche. C’est même une certitude de la part du condamné qui a eu ses propos sans ambiguïtés au micro de Canal +.

Premièrement, il note que nous n’avons abordé cet accident que d’une manière, expliquée par Morbidelli et développé par Rossi : « Je ne pense pas avoir coupé le chemin de Morbidelli. Oui nos trajectoires se sont croisées, mais à un moment donné, il faut aussi se mettre à sa place. Il me voit. On m’a dit que j’étais trop optimiste et qu’en dépassant en ligne droite je savais que dans le petit virage 2 j’allais dévier au freinage ».

« Mais alors pourquoi ne pouvait-il pas l’anticiper aussi? Il voit que je le rattrape là-bas pour qu’il puisse se dire «attention, s’il freine, il s’écartera. Donc je peux aussi garder une certaine marge. Mais il n’a pas pensé comme ça et on ne veut pas le voir comme ça. Ils ne veulent plus me blâmer et on ne s’est jamais dit et c’est humain est-ce que Morbidelli n’aurait pas fait une erreur non plus? »

READ  Education First a demandé à l'UCI d'arrêter le Giro - Giro

Chiens qui aboient

Et il ajoute: ” c’est facile, surtout quand Rossi parle. Alors on monte sur le même bateau que lui, c’est un bateau solide. C’est donc facile. Après, ce ne sont que des aboiements de chiens, c’est tout. Ce n’est pas inquiétant ».

Que faire maintenant? Soumettre ou faire appel? Tout dépendra de la décision médicale concernant son scaphoïde opéré: ” J’ai la possibilité de faire appel. Mais on ne sait pas encore si je serai déclaré apte ou non pour ce Grand Prix. Mais je pense que si je suis déclaré apte, c’est mieux baissez la tête et prenez le penalty comme ça nous en avons fini avec cette histoire pour chercher plus loin et préparer Misano en meilleure forme. Je ferai tout pour être déclaré apte ce week-end et quitter la voie des stands dimanche “. Prochain épisode, donc l’examen médical …

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer