Monde

Pékin censure Thomas Piketty

L’éditeur chinois de l’économiste français demande à rédiger son dernier recueil de passages révélant l’augmentation spectaculaire des inégalités dans le pays. Un exemple flagrant de la censure croissante sous l’ère Xi Jinping au milieu des incertitudes économiques.

Thomas Piketty, 27 février 2020.
Thomas Piketty, 27 février 2020. Ponceuse KING / ANP / AFP

Correspondant à Pékin,

Xi Jinping avait aimé Capitale au XXe siècle, un best-seller mondial freinant les excès du capitalisme occidental. Le président chinois ne goûtera probablement pas les délices du nouvel opus de Thomas Piketty. Son éditeur chinois, CITIC, a exigé des coupes nettes avant toute publication dans l’Empire du Milieu de ses travaux Capital et idéologies (Seuil, 2019), qui souligne l’augmentation spectaculaire des inégalités en Chine communiste ces dernières décennies, estime l’économiste français.

«Fondamentalement, ils veulent supprimer toute référence à la Chine contemporaine, et en particulier à l’inégalité et à l’opacité.Du système, explique Piketty, qui a refusé ce jeu de fou auquel de nombreux auteurs se sont inclinés ces dernières années. “J’ai refusé ces conditions et indiqué que je n’accepterai qu’une traduction complète», Déclare l’auteur. Au total, la censure impose la suppression de 24 paragraphes dans le livre de plus de 1000 pages, dont la Chine est pourtant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Abonnement: 1 € pour 2 mois

Peut être annulé à tout moment

READ  L'adversaire russe Alexey Navalny est sorti du coma artificiel et "réagit à la parole"

Marian Dufour

"Lecteur général. Webaholic. Passionné de médias sociaux. Subtilement charmant ninja de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer