sport

PSG-OM: Neymar fait son mea culpa et appelle au calme – Foot – L1 – PSG-OM

Neymar, qui a accusé le Marseillais Alvaro Gonzalez d’insulte raciste lors de son exclusion à l’issue d’une Classique orageuse dimanche (0-1), a fait son mea culpa et a appelé au calme lundi sur Instagram. “Je suis triste de voir le sentiment de haine que l’on peut provoquer quand on se révolte à chaud”, écrit en portugais et en anglais l’attaquant brésilien, tout en maintenant ses accusations de racisme contre l’Espagnol de l’OM.

“Aurais-je dû l’ignorer?” Je ne sais toujours pas … Aujourd’hui, la tête posée, je pense, mais à l’époque mes coéquipiers et moi avons demandé de l’aide aux arbitres, et nous avons été ignorés. Tel est le sujet! “, a justifié la star du PSG.

“Hier, je me suis perdu dans le match et je manquais de sagesse”

Au cours de ce match sulfureux, marqué en fin de match par l’exclusion de cinq joueurs, dont Neymar pour avoir giflé Alvaro Gonzalez à l’arrière de la tête, l’attaquant brésilien du PSG s’est plaint auprès des arbitres, répétant à plusieurs reprises “le racisme, non ! ” “(” Racisme, non! “, En espagnol), en désignant le défenseur espagnol.

Le PSG a apporté son soutien à leur star qui, après le match, avait violemment attaqué Alvaro Gonzalez sur les réseaux sociaux: “Mon seul regret est de ne pas avoir frappé ce trou du cul au visage”, il a écrit sur Twitter.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se penchera dès mercredi sur les cinq cartons rouges distribués en fin de match pour déterminer le nombre de matches de suspension encourus par les Parisiens Neymar, Layvin Kurzawa et Leandro Paredes, et par le Marseillais Dario Benedetto et Jordan Amavi.

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer