science

Record, lactose, “rouille” de la Lune: actualités scientifiques

L’actualité scientifique du 9 septembre 2020 est:

Dans l’espace: 3,2 milliards de pixels: les premiers clichés de la caméra du LSST font exploser les records de résolution.

  • Dans quelques mois, cette caméra, plus grosse qu’une voiture, équipera le futur télescope géant de l’observatoire Vera-C Rubin au Chili.
  • Il pourra produire les images les plus détaillées du ciel jamais prises dans le monde.
  • En attendant, il vient d’être testé pour la toute première fois sur … un chou.

En archéologie: comment il y a 5 000 ans la capacité de digérer le lactose s’est répandue comme une traînée de poudre à travers l’Europe.

  • La capacité de digérer le lait à l’âge adulte dépend d’une mutation encore rare il y a 5000 ans.
  • Depuis, il s’est répandu en Europe au point d’être présent dans 70 à 90% de la population.
  • Cette mutation aurait en fait donné à ses porteurs 4% de chances supplémentaires d’avoir une progéniture.

Dans l’espace: la Lune «rouille»… à cause de la Terre!

  • Trahie par les mesures spectrales, la présence d’oxydes de fer sur notre satellite naturel intrigue grandement les planétologues.
  • Ces oxydes de fer se retrouvent notamment au niveau des pôles et sur la face visible de la Lune.
  • Ils se formeraient grâce à l’oxygène terrestre voyageant à chaque pleine lune.

En santé : AstraZeneca fait une pause dans les essais cliniques de son vaccin Covid-19.

  • Le groupe pharmaceutique AstraZeneca a annoncé une interruption des essais cliniques pour son vaccin expérimental contre Covid-19.
  • Cette pause se produit après l’apparition d’un “maladie potentiellement inexpliquée “.
  • AstraZeneca est le partenaire industriel de l’Université britannique d’Oxford, et leur vaccin est l’un des projets occidentaux les plus avancés.
READ  Penser le présent avec Bruno Latour

En archéologie: l’intelligence artificielle au service de la reconstruction des textes babyloniens.

  • Des centaines de milliers de tablettes d’argile ont été trouvées en Mésopotamie, mais leurs inscriptions sont difficiles à déchiffrer.
  • Pourtant, l’IA a permis aux chercheurs israéliens de reconstituer des écrits babyloniens marqués sur des tablettes d’argile.
  • Ce travail a été rendu possible grâce à un modèle d’apprentissage en profondeur.

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer