Sport

Renault fournira des moteurs à Red Bull si nécessaire

Malgré des années difficiles lors de leur collaboration à l’ère du V6 turbo hybride, Renault a déclaré Motorsport.com, quelques heures après l’annonce du retrait de Honda de la F1 fin 2021, qu’il n’hésiterait pas à respecter la réglementation sportive et fournirait bien entendu à Red Bull des groupes motopropulseurs si aucune solution n’était trouvée d’ici le milieu de l’année prochaine.

En effet, après l’officialisation du départ de Honda le 2 octobre, qui a surpris quelques semaines après l’annonce de la signature des nouveaux accords Concorde, la première question qui m’est venue à l’esprit, au-delà des considérations générales sur l’état d’une discipline qui n’a attiré que le constructeur japonais dans ses filets côté moteur depuis 2014, c’était celui de savoir qui allait être le prochain motoriste de Red Bull (et AlphaTauri), si jamais l’équipe lui reste en F1.

Lisez aussi:

Mercedes ayant précédemment refusé et ayant déjà quatre équipes dans son pool, Ferrari n’étant pas à son meilleur sur le terrain, fournissant trois équipes et ayant également dit non en 2015, l’option la plus crédible semble ironiquement être Renault. Mais pas nécessairement dans le contexte d’une négociation appropriée.

En effet, le Règlement Sportif 2022 prévoit dans son Annexe 6 (Annexe 9 pour les Règlements 2020 et 2021) que si une équipe ne trouve pas de fournisseur après une certaine date, un accord doit être conclu avec le motoriste qui fournit le moins équipes. Voici comment s’écrit le deuxième point du paragraphe b du préambule de l’annexe 6:

“Chacun des constructeurs d’unités motrices […] doit : […]

2. si la FIA en fait la demande avant le 1er juin (ou toute autre date convenue par écrit entre tous les fabricants de groupes moteurs et la FIA) de la saison précédant celle au cours de laquelle ces groupes moteurs doivent être fournis, équiper au moins un certain nombre de équipes égales à l’équation suivante:

[l’équation implique que chaque motoriste, dans les conditions actuelles connues, devrait fournir quatre écuries]

Ce faisant, la FIA répartira d’abord la fourniture des groupes moteurs entre les constructeurs fournissant le plus petit nombre d’équipes, étant entendu que les équipes sans contrat de fourniture doivent être attribuées au (x) constructeur (s). unité de puissance qui fournit le plus petit nombre d’équipes, etc. “

[…]

Une telle allocation effectuée par la FIA doit être formalisée par un accord de fourniture avec l’équipe concernée au plus tard le 1er août (ou à toute autre date convenue par écrit entre tous les fabricants de groupes moteurs et la FIA). “

Lisez aussi:

Dans ces conditions, Renault coche évidemment toutes les cases car le Losange ne fournira a priori personne en dehors de son équipe officielle (qui s’appellera Alpine) puisque McLaren en est actuellement à sa dernière saison de collaboration avec Viry-Châtillon. Aussi, si jamais Red Bull ne trouve pas d’accord avec Ferrari ou n’arrive pas à conclure un accord avec la marque française, la FIA forcerait la conclusion d’un accord d’approvisionnement.

READ  Lionel Messi a appelé Pep Guardiola pour discuter de son déménagement à City

Une situation que Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault F1, accepte pleinement, tout en soulignant une échéance lointaine avant la survenance d’une telle éventualité et en s’assurant qu’aucune discussion n’a encore eu lieu. “Je peux confirmer qu’il n’y a eu absolument aucune discussion à ce stade”, il a dit pour Motorsport.com. “Étant dans la discipline, nous sommes bien conscients des règlements, et nous avons pleinement l’intention de les respecter et de nous conformer à nos obligations.”

“De toute évidence, c’est un peu plus détaillé: nous devons être interrogés, et nous ne l’avons pas encore demandé, et puis il y a des circonstances très spécifiques, y compris le moment choisi, pour que cela se produise. Et nous sommes encore assez loin cette fenêtre, qui n’est pas avant le printemps de l’année prochaine. Nous savons qu’en F1, beaucoup de choses peuvent se passer dans un laps de temps très limité, et le printemps 2021 est encore très loin. Toutes sortes de choses peuvent arriver. Comme je l’ai dit, nous respecterons toute obligation qui pourrait découler de cette circonstance. “

Je ne m’attends pas à ce que nous soyons leur plan A!

Cyril Abiteboul

Lorsqu’on lui a demandé si une nouvelle collaboration avec Red Bull serait étrange, compte tenu de la fin de leur histoire commune, Abiteboul répond: “Je pense, mais évidemment nous devons regarder le sport. Et je pense que nous sommes encore loin d’avoir finalement à franchir cette étape. Je ne peux pas imaginer que Red Bull n’a pas de plan en magasin. C’est clair. qu’ils doivent être conscients, et Helmut [Marko] et Christian [Horner] ne manquent pas d’idées et de solutions. Je ne m’attends pas à ce que nous soyons leur plan A! “

Abiteboul a déclaré que la décision de Honda n’était pas une surprise totale. «Nous savons que c’est toujours quelque chose qui peut arriver. Je savais qu’ils devaient confirmer leur position après 2021, et c’était probablement le moment de le faire – et peut-être que le manque de confirmation était déjà un problème. indice, car quand je vois jusqu’où nous sommes arrivés dans la conception du moteur 2022, je suppose que c’est de facto une forme d’orientation. “

Entretien par Adam Cooper

Voir aussi:

Raimunde Michaud

"Pionnier des médias sociaux. Passionné de voyages hipster. Lecteur. Analyste impertinent. Explorateur."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer