Monde

une centaine de cas de coronavirus liés à deux touristes français

Deux Français qui ont été testés positifs n’ont pas respecté leur isolement, entraînant la contamination d’une centaine de personnes.

Près d’une centaine d’infections à Covid-19 survenues ces derniers jours en Islande auraient été causées par l’arrivée de deux touristes français sur l’île à la mi-août, rapporte le journal islandais. Indicateur.

Les deux Français étaient censés respecter une période d’isolement après avoir été testés positifs au coronavirus. Mais ces derniers n’auraient pas suivi les recommandations sanitaires et auraient ainsi bravé leur isolement avant les 14 jours imposés.

Près de 300 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés ces derniers jours en Islande. Les autorités sanitaires ont réussi à détecter trois grappes dans le pays: le premier dans la ville d’Akranes, le second à Akureyri.

Jusqu’à 1500 euros d’amende

Pour créer le troisième, baptisé «cluster français», les autorités ont réussi à remonter à un pub irlandais et à un bar-restaurant situés dans le centre-ville de Reykjavik, la capitale de l’Islande.

«J’ai compris qu’il avait été difficile de leur faire comprendre (aux touristes français, ndlr) qu’ils devaient suivre les recommandations sanitaires, mais je ne peux pas en dire plus», a expliqué l’épidémiologiste islandais Þórólfur Guðnason.

Ceux qui bravent leur isolement en Islande risquent entre 900 et 1500 euros d’amende. Selon les données universitaires Johns Hopkins, le pays compte 10 morts et plus de 2 500 cas depuis le début de la crise sanitaire.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV

READ  Donald Trump criblé de dettes, l'avocat et les espions russes et l'homme de l'année est en bleu

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer