Sport

Victoire pour l’équipe Puccinelli, pas de septième titre pour Marco Foyot

L’équipe de Jean-Michel Puccinelli a remporté La Marseillaise – Adrien Max / 20 minutes

  • L’équipe dirigée par Jean-Michel Puccinelli s’est imposée 13-5 en finale du Mondial de pétanque La Marseillaise, face à Marco Foyot.
  • Marco Foyot, qui tentait de rivaliser avec Albert Pisapia, devra attendre l’année prochaine pour décrocher son septième titre.

L’équipe de rêve vaincue. Le triplé emmené par Jean-Michel Puccinelli s’est imposé en finale du Mondial La Marseillaise à pétanque, ce mercredi soir à
Marseille, contre l’équipe de Marco Foyot, sur le score de 13 à 5. Une déception pour Marco Foyot et sa dream team composée de Dylan Rocher et Stéphane Robineau, alors qu’il tentait de décrocher un septième titre à Marseille, à égalité avec Albert Pisapia.

Décrit comme une «finale de rêve» par le président du tournoi Pierre Guille, le suspense n’a duré que la première partie du match. Si l’équipe de Puccinelli a rapidement pris les devants en remportant la deuxième avance 4-0, le match s’est ensuite resserré grâce à de jolis tirs de Rocher et Robineau, pour finalement mener 7-5.

“Nous avons joué sans prendre les devants”

Mais en face, Benji Renaud et Ludovic Montoro se sont montrés impériaux. Le premier n’a raté qu’un seul coup de l’ensemble du match lorsque le second a enchaîné les redoutables scores pour déstabiliser ses adversaires.

Benji Renaud était impérial sur les coups. – Adrien Max / 20 minutes

Dans la seconde partie du match, l’équipe emmenée par Puccinelli a clairement pris le dessus, et malgré trois tirs du valet de Stéphane Robineau, ni Dylan Rocher ni Marco Foyot, sous un tonnerre d’encouragements, n’ont réussi à tirer sur le cric, qui aurait pu leur faire continuer d’espérer. En guise de symbole, c’est Benji Renaud qui, en tirant le dernier ballon de Marco Foyot, a offert le titre à son équipe.

«Je suis super content, ce n’est pas la même joie que ma première victoire, mais je suis content pour mes coéquipiers pour qui c’est la première. Nous avons joué notre match sans prendre les devants, et ils ont un peu baissé les pieds », a déclaré Jean-Michel Puccinelli.

“L’essentiel n’est pas là”

«Benji a été le meilleur tireur d’élite de la compétition pendant quatre jours, il était impérial. C’est super de gagner ici, il y a un peu la même ambiance qu’au Vélodrome, c’est vraiment une compétition différente », a déclaré Ludovic Montoro.

Marco Foyot devra attendre pour décrocher son septième titre.
Marco Foyot devra attendre pour décrocher son septième titre. – Adrien Max / 20 minutes

Quant à Marco Foyot, la déception était de mise après cette défaite en finale alors qu’il attend son septième titre depuis 2002. «C’est un peu une première pour nous trois, nous n’avions jamais perdu en finale. C’est un peu gênant de rater le septième mais j’en ai encore six, c’est déjà pas mal. Demain, quand je me réveillerai, je me dirai “merde, il y avait encore de la place”, mais on était mauvais au score. L’essentiel n’est pas là, je suis entouré de mes amis, de ma famille, en bonne santé et c’est le plus important », a souligné Marco Foyot à l’issue du match.

Et celui qui devra attendre l’année prochaine pour rédiger un peu plus sa légende pour conclure: «Le public est toujours chaud ici, d’autant plus que je suis un parigo. J’aime beaucoup Marseille et l’ambiance y. Bravo aux organisateurs, c’est vrai qu’on prend des risques, je suis encore un papy de 67 ans, donc on se pose des questions, mais c’est un grand moment sportif. “

READ  Tony Yoka, vainqueur de la première couverture de Johann Duhaupas: "Je voulais le tester depuis le début" - Boxe - Heavy

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer