science

54,4 ° C mesurés dans la Death Valley, un possible record mondial de chaleur

La déclaration doit encore être officiellement validée par les services météorologiques.

La Vallée de la Mort n’a peut-être jamais aussi bien fait honneur à son nom. Une température de 130 ° F, soit plus de 54,4 ° C a été enregistrée ce dimanche par une station de cette région de Californie, a annoncé le National Weather Service (NWS). Cette lecture est actuellement provisoire et n’a pas encore été officiellement certifiée par le US National Meteorological Service.

Si la mesure est confirmée, ce serait une chaleur record pour ce site en août, et même potentiellement l’une des températures les plus élevées jamais enregistrées sur la planète. Ces températures torrides se produisent au milieu d’une vague de chaleur dans le sud-ouest des États-Unis. Ce dernier doit se poursuivre au cours de la semaine à venir, préviennent les autorités.

Un record encore à certifier

Selon Organisation météorologique mondiale (OMM), c’est déjà dans la Vallée de la Mort que le record de chaleur actuel a été enregistré, toutes périodes confondues: 56,7 ° C, 10 juillet 1913. Vient ensuite le 55,0 ° C enregistrées à Kebili, Tunisie, en juillet 1931. Mais, comme le souligne l’OMM, l’exactitude de ces mesures passées est remise en question par certains historiens.

Les enregistrements les plus récemment certifiés sont 53,9 ° C à la gare de Mitribah, Koweït le 21 juillet 2016 et 53,7 ° C à Turbat, au Pakistan, le 28 mai 2017.

En sera-t-il de même pour cette nouvelle enquête dans la Vallée de la Mort? Sur Twitter, Etienne Kapikian, prévisionniste à Météo-France, se veut prudent: “Tout cela est valable à condition qu’il n’y ait pas de problème de mesure (ce dimanche) à la station de Furnace Creek.”

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer