Sport

David Gaudu (Groupama-FDJ) remporte la 11e étape de la Vuelta, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste en rouge

C’est la meilleure victoire de sa jeune carrière. A 24 ans, David Gaudu s’est imposé en tête du redoutable Alto de Farrapona (16,5 km à 6,2%) ce samedi, lors de la 11e étape du Tour d’Espagne. Le Français a été le plus fort dans une finale raide pour battre Marc Soler (Movistar) au sprint.

L’Espagnol avait lancé les hostilités à 5 km de l’arrivée, suivi d’un Breton particulièrement fort. Les deux hommes lâchent leurs compagnons d’échappée Michael Storer, Mark Donovan (Sunweb) et Guillaume Martin (Cofidis), qui manque à nouveau la victoire peu après avoir pris la tête.

Mais le vainqueur en solitaire de la 2ème étape n’a rien pu faire dans le dernier kilomètre contre le coup de poing de David Gaudu. Le Français a remporté sa première étape sur un Grand Tour et sa troisième victoire chez les professionnels. Son principal exploit jusqu’à présent a été son succès sur la troisième étape du Tour de Romandie l’an dernier, devant Rui Costa, Primoz Roglic et Michael Woods.

L’émancipation du lieutenant

Le coéquipier habituel de Thibaut Pinot confirme les promesses faites parmi les espoirs, notamment avec une victoire sur le Tour de l’Avenir 2016. «C’est un vrai soulagement. Cela faisait quelques jours que j’avais mal aux jambes, c’était une saison difficile après un mauvais Tour de France », s’est-il confié à la fin de l’étape. Touché au sacrum lors de la première étape, il avait quitté sa troisième Grande Boucle par la petite porte lors de la 16e étape.

READ  Le malaise d'Antoine Griezmann enflamme l'Espagne, le retour de CR7 à Turin crée un scandale d'État

Le Français en profite pour remonter jusqu’à la douzième place du classement général, à moins de 20 secondes du Top 10. Marc Soler récupère quatre places pour pointer à la sixième place, à 2’44 du leader Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Le Slovène a vécu de son propre aveu “Un très bon pas”, contrôlé par son équipe jusqu’au sommet de la dernière ascension. Seul Alexander Vlasov (Astana), derrière au classement général, a réussi à sortir du peloton.

Une évasion forte

Le maillot rouge n’a été victime d’aucune autre attaque et devance toujours Richard Carapaz (Ineos) de moins d’une seconde, et Dan Martin (Israel Start Up Nation) de 25 secondes. La mauvaise opération est pour Esteban Chaves (Michelton-Scott), lâché à 10 km de l’arrivée, qui a perdu plus de deux minutes sur ses concurrents et quitte ainsi le Top 10. Quant aux favoris, ils sont probablement réservés à celui auquel il est arrivé. le sommet du mythique Alto del Angliru (HC, 12,4 km à 9,9%), ce dimanche.

Il aura fallu plus de 50 kilomètres avant que le peloton ne laisse échapper un groupe de huit coureurs. Le peloton, emmené par le Jumbo-Visma, ne les a jamais quittés plus de 3’15 d’avance, au pied de l’avant-dernière ascension de la journée, le Puerto de San Lorenzo (1ère catégorie). Une passe au sommet de laquelle Guillaume Martin a récolté dix nouveaux points. Il compte désormais 26 unités devant Sepp Kuss et Richard Carapaz au classement de la montagne.

Raimunde Michaud

"Pionnier des médias sociaux. Passionné de voyages hipster. Lecteur. Analyste impertinent. Explorateur."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer