science

De la vie sur Vénus? Cette découverte qui fait revivre l’hypothèse

Si nous ouvrions des paris sur la première planète sur laquelle nous découvrirons des formes de vie extraterrestres, Vénus ne serait pas populaire auprès des bookmakers. Et pourtant … Après plusieurs études mettant en évidence des «niches» où les microbes pourraient survivre, un nouvel indice potentiel est mis en évidence dans une étude qui apparaît ce lundi après-midi 14 septembre dans la revue “Nature”.

L’équipe dirigée par le professeur Jane Greaves de l’Université de Cardiff (Pays de Galles) a en effet détecté de la phosphine dans l’atmosphère vénusienne, et c’est une grosse surprise. Parce que ça pourrait être un indicateur de vie. Même si les auteurs de l’étude prennent d’énormes précautions en citant des mécanismes inconnus, cette découverte ne peut qu’alimenter des spéculations sur une vie possible dans les nuages ​​vénusiens.

Un “signe prometteur” de la vie?

Sur Terre, la phosphine (PH3) – un gaz extrêmement toxique pour les humains et les animaux – dans l’atmosphère provient principalement de l’activité humaine. Le reste, et c’est un point crucial, est émis par des microorganismes anaérobies (vivant dans un environnement sans oxygène). Et sur Vénus? En observant la planète avec le télescope James Clerk Maxwell à Hawaï et le grand réseau d’antennes millimétriques / submillimétriques d’Atacama (Chili), cette équipe a détecté la signature de la phosphine, à des quantités d’environ 20 parties par milliard. Cela peut sembler faible, mais, pour un tel gaz, il est

Pour lire les 87% restants,
testez l’offre à 1 € sans engagement.

READ  Piqûre de moustique, deux personnes sont mortes du virus de la fièvre du Nil

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer