World

Les stocks d’uranium dépassent dix fois la limite autorisée, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique

Hassan Rohani rencontre le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique – / AP / SIPA

L’uranium stocké par leL’Iran dépasse désormais dix fois la limite autorisée par l’accord signé à Vienne en 2015 avec les grandes puissances, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) consulté par l’AFP ce vendredi.

Téhéran un stocké 2105,4 kg d ‘
uranium enrichi, alors qu’il n’est autorisé à stocker que 202,8 kg, selon le rapport. Dans le rapport précédent datant de juin, ce stock était de 1 571,6 kilogrammes.

Visite des lieux par les inspecteurs de l’AIEA

Les inspecteurs de l’AIEA ont pu visiter l’un des deux sites soupçonnés d’avoir accueilli des activités nucléaires non déclarées dans le passé, indique le premier rapport. Ils ont pu prélever des échantillons dont les résultats analytiques seront disponibles dans trois mois, selon un diplomate interrogé par l’AFP.

Rien n’indique que les activités nucléaires présumées remontant à plus de 15 ans, sans rapport avec les opérations actuelles de l’Iran, constituent une menace pour le moment. Mais en vertu de ses engagements envers l’AIEA, l’Iran est tenu d’accepter les inspections demandées, soulignent les spécialistes. “L’Agence se rendra au deuxième endroit spécifié plus tard, en septembre 2020, à une date déjà convenue avec l’Iran”, indique le rapport.

Pendant de nombreux mois, Téhéran avait refusé de se conformer aux demandes de l’agence des Nations Unies, qui, selon elle, était basée sur des allégations d’Israël.

“Des clarifications et des informations supplémentaires doivent être fournies”

Le premier rapport publié vendredi fait également le point sur un autre site non déclaré à l’Agence, où cette dernière a détecté des particules d’uranium l’année dernière. L’Agence a analysé des échantillons de ce site dont les résultats n’étaient «pas contradictoires» avec les informations fournies par l’Iran sur l’origine possible des particules.

“Cependant, l’agence a récemment informé l’Iran qu’il existe un certain nombre d’autres conclusions pour lesquelles des clarifications et des informations supplémentaires doivent être fournies”, indique le rapport.

READ  Dans la bataille Trump-Biden, les conventions n'ont peut-être rien changé

Marian Dufour

"Lecteur général. Webaholic. Passionné de médias sociaux. Subtilement charmant ninja de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer