Monde

nouveaux confinements en Europe, où une campagne de vaccination se prépare

Un médecin portant un bandeau avec des bois de renne dans l'unité de soins intensifs du centre Ayeyarwady Covid à Mandalay, Birmanie, le 25 décembre 2020.

Plus de 25 millions de cas de contamination par le coronavirus ont été officiellement enregistrés en Europe, où la nouvelle variante britannique est de plus en plus préoccupante. Selon un rapport rédigé vendredi 25 décembre par l’Agence France Presse, le Covid-19 a tué au moins 1 743 187 dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a annoncé son apparition il y a un an. .

L’Europe, y compris la Russie, a été la première région à franchir le cap du demi-million de morts le 17 décembre. Pour contrer l’avancée galopante de la pandémie sur le continent, une campagne de vaccination doit débuter dimanche dans l’Union européenne.

  • Reconfinements principalement en Europe

Le pays le plus endeuillé d’Europe (70000 morts),Italie sera soumis à des restrictions jusqu’au 6 janvier, avec des déplacements limités. Troisième confinement également dans Irlande et en L’Autriche, même si l’ouverture des pistes de ses plus de 400 stations de ski a été autorisée (les restaurants restants sont fermés). Vendredi le Danemark fermé ses activités non essentielles.

Dans les Amériques, également fortement touchées par le virus, de nouvelles restrictions sont entrées en vigueur le Québec Vendredi, avec télétravail obligatoire et fermeture des entreprises non essentielles jusqu’au 11 janvier. Trois pays, le Mexique, la le Chili et le Costa Rica, ont eux-mêmes commencé leur campagne de vaccination après avoir reçu les premières doses de Pfizer / BioNtech. leargentin, le deuxième pays, après la Biélorussie, à avoir approuvé le vaccin russe Spoutnik V, a reçu 300 000 premières doses et devrait commencer sa campagne de vaccination la semaine prochaine.

READ  Covid-19: pourquoi le virus mutant du vison au Danemark peut être préoccupant

Soumaïla Cissé, la principale opposante au président de Mali, qui avait été retenu en otage pendant six mois par des djihadistes et libéré en octobre, est mort vendredi de Covid-19 en France à l’âge de 71 ans. Son pays, qui subit actuellement une deuxième vague épidémique, a fermé écoles et tribunaux.

Lire aussi De Rome à Manille, les célébrations de Noël ont été limitées par le verrouillage
  • Préoccupations autour de la nouvelle variante

Le Royaume-Uni, où une nouvelle souche de Sars-Cov-2 a été détectée, est le pays où l’épidémie s’accélère le plus (+ 61%), parmi ceux ayant enregistré plus de 1000 cas quotidiens au cours des sept derniers jours.

Une étude mis en ligne jeudi, mais pas encore publiée dans une revue scientifique, a confirmé que cette nouvelle variante du virus était «50% à 74%» plus contagieuse que les souches jusque-là en circulation. Selon des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM), à l’origine de l’étude, si des mesures encore plus restrictives ne sont pas prises, “Le nombre d’hospitalisations et de décès dus à Covid-19 atteindra des niveaux plus élevés en 2021 que ceux observés en 2020”.

La variante britannique a été repérée en Allemagne, chez une femme arrivant en avion de Londres, et au Liban, également sur un passager londonien. Cependant, pour l’instant, “Rien ne se voit” que la nouvelle souche de coronavirus identifié en Afrique du Sud soit plus dangereux ou contagieux que son cousin britannique, a assuré le ministre sud-africain de la Santé Zwelini Mkhize.

Après l’annonce de sa découverte au Royaume-Uni, l’inquiétude avait poussé des dizaines de pays – dont beaucoup appliquaient encore la mesure, comme l’Allemagne – à couper leurs liaisons aériennes, maritimes ou terrestres avec lui en début de semaine, faisant des ravages sur son approvisionnement.

READ  Angleterre, Chine, Malaisie ... ces pays qui prennent des mesures drastiques contre Covid-19
Lire aussi Covid-19: neuf questions sur la nouvelle variante du SRAS-CoV-2 observée au Royaume-Uni
  • L’armée britannique déployée

Des milliers de chauffeurs routiers passé Noël dans leur camion, bloquée dans la région de Douvres, le principal port transmanche anglais, dans l’attente d’un test négatif pour que Covid-19 se lance sur le continent, qui a ré-autorisé le trafic à cette condition.

L’armée britannique a déployé 1 100 soldats dans la région pour effectuer des tests et distribuer de la nourriture et de l’eau. Grâce à cette opération massive de dépistage, plus de 4 500 camions ont pu quitter le Royaume-Uni depuis mercredi et plus de 10 000 tests, dont 24 positifs, ont été réalisés, selon les autorités britanniques.

De plus en plus de camions venant des côtes anglaises ont débarqué vendredi soir à Calais, dans le nord de la France, pour sa part, a annoncé la gestion de ce port, qui prévoit une situation “Complètement absorbé” Samedi.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le monde avec l’AFP

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer