entertainment

Rocks, La Daronne, Adolescentes … Films à voir ou à éviter cette semaine

Avoir

La maman, comédie de Jean-Paul Salomé, 1h48

Patience Portefeux (Isabelle Huppert) porte mal son prénom: elle en a ” fatigué de tout “. Se sent lasse et lasse de son existence plutôt solitaire. Patience est interprète judiciaire franco-arabe pour la brigade des stupéfiants. Mais Patience attend autre chose de la vie. Quelque chose qui l’excite, la transporte, l’aide à trouver une place, la sienne. Suite à un heureux concours de circonstances, elle se retrouve au cœur du trafic de drogue. Hors la loi. Travesti dans “Fille du village” comme Isabelle Adjani dans Le monde vous appartient, par Romain Gavras, en 2018. Roulez la police et les voleurs. Mentez sans vergogne. Jean-Paul Salomé débute son film en thriller par une intervention musclée et une arrestation pour bifurquer avec finesse vers la comédie. Les dialogues soignés sont aussi précis qu’ils sont supprimés. Isabelle Huppert, pour sa part, a appris l’arabe pour les besoins de la Daronne colorée qu’elle devient, comme un personnage de dessin animé. Hippolyte Girardot est comme toujours remarquable.

>> Lire la critique complète du Figaro Premium

Sur la route de Compostelle, documentaire de Fergus Grady et Noel Smyth, 1h20

Sur le Camino Francès, l’itinéraire le plus fréquenté pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle depuis Saint-Jean-Pied-de-Port dans les Pyrénées-Atlantiques, un minuscule point se détache à l’horizon. De plus près, on découvre un corps tordu par l’arthrose et la cyphoscoliose qui donne à Susan Morris, 70 ans, ce regard branlant. Comme 250 000 personnes chaque année, elle entreprend ce pèlerinage de 900 kilomètres. Mais pour quelles raisons ressentons-nous le besoin de nous infliger ces quarante-deux jours de souffrance? Qu’est-ce qui la pousse à aller au bout de ses faibles forces? Quelle lumière cherche-t-elle au bout de la route? Le réalisateur de documentaires australien Noel Smyth et le producteur néo-zélandais Fergus Grady tentent de le comprendre, l’accompagnant, comme cinq autres pèlerins, sur la tombe de l’apôtre Saint Jacques le Majeur. Ce film ne remet pas ostensiblement en cause la foi de ses marcheurs. Il choisit de montrer comment, pratiquant ou non, chacun en fait l’expérience. Douleur, impasses, joie dans la persévérance… La dimension spirituelle leur est imposée. Les accable.

READ  Marie Garet rompt le silence: hospitalisée et "indignée", elle veut porter plainte

>> Lire la critique complète du Figaro Premium

Tu peux voir

Rochers, drame social de Sarah Gavron, 1h33

La mère de Rocks (superbe Bukky Bakray) quitte la maison familiale, abandonnant sa fille et son jeune fils. Sa meilleure amie essaie de l’aider, mais l’adolescente s’arrête. En empathie avec son héroïne, la réalisatrice britannique de Les suffragettes filme à la manière de Ken Loach une poignante descente aux enfers. Dommage que la fin soit décevante.

Adolescents, documentaire de Sébastien Lifshitz, 2h15

Pendant cinq ans, Sébastien Lifshitz a filmé Anaïs et Emma jusqu’à l’âge de 18 ans. Le résultat n’est pas si excitant, peut-être parce que les deux amis de Brive se donnent peu. Probablement aussi parce que l’adolescence n’est pas un âge si intéressant. ” En gros, je suis la fille qui crie, parle mal à sa mère et n’a pas d’amis Emma a dit lucidement en découvrant le film. Du même réalisateur, Les invisibles, sur les vieux homosexuels, était beaucoup plus fort.

Les nouvelles aventures de Rita et Machin, film d’animation de Pon Kozutsumi et Jun Takagi, 45mn

La “petite fille ingénieuse” de 5 ans et son “chien drôle” sans nom sont de retour. Les «deux amis pour la vie» se chamaillent et se réconcilient du mieux qu’ils peuvent. Quelques traits de crayon noir et des touches de rouge suffisent pour raconter des aventures aux enfants.

Les joueurs # paslàpourdanser, documentaire de Stéphanie Gillard, 1h27

Stéphanie Gillard filme l’équipe féminine de l’OL lors de la saison 2018-2019. Soit l’une des meilleures équipes de football au monde avec un palmarès impressionnant (7 ligues de champions, 14 championnats de France, 9 coupes de France). On voit les stars à l’entraînement, aux vestiaires, à la cantine et en matches: Wendie Renard, Ada Hererbeg, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, Amel Majri … Des jeunes aussi, du centre de formation, avec leurs envies, leurs doutes, leur besoin de reconnaissance, pas forcément financière, dans une discipline longtemps monopolisée par les hommes. Le problème, c’est que Stéphanie Gillard n’a pas vraiment d’angle. Surtout, son film souffre d’un manque de rythme impressionnant. Pour qui a vu sur Netflix La dernière dance, documentaire chargé d’adrénaline sur Michael Jordan, Les joueurs apparaîtra aussi haletant que les derniers hommes Suède-France de la Société des Nations.

READ  Lucie Bernardoni, finaliste de la Star Academy avec Grégory Lemarchal, critique les "inexactitudes" du téléfilm (VIDEO)

A voir aussi

Le bonheur de certains …, comédie de Daniel Cohen, 1h40

Léa, Marc, Karine et Francis sont deux couples d’amis de longue date. Le mari macho, la petite amie plutôt bruyante, tout le monde occupe sa place dans le groupe. Mais l’harmonie brise le jour où Léa, la plus discrète d’entre elles, leur apprend qu’elle écrit un roman, qui devient un best-seller. Loin de se réjouir, petites jalousies et grosses conneries commencent à fusionner. Humain, trop humain! C’est face au succès que l’on reconnaît nos vrais amis … Le bonheur des uns serait-il donc le malheur des autres?

Antebellum , film de Gerard Bush et Christopher Renz, 13h46

L’auteure à succès Veronica Henley se retrouve piégée dans un monde épouvantable qu’elle doit démêler avant qu’il ne soit trop tard.

Souviens-toi de moi, comédie dramatique de Martin Rosete, 1h21

Claude est septuagénaire, veuf et critique de cinéma et de théâtre. Il apprend que l’amour de sa vie, Lily, une célèbre actrice française, a été admise dans une maison spécialisée dans le traitement de la maladie d’Alzheimer en Californie. Il ne l’a pas vue depuis 30 ans. Avec l’aide de son vieil ami Shane, il est admis dans la même salle que Lily. Il a conçu le projet fou de lui faire se souvenir d’elle grâce à sa présence, son amour intact et leurs souvenirs.

Un soupçon d’amour, drame de Paul Vecchiali, 1h32

Geneviève Garland, une actrice célèbre, répète Andromaque de Racine, avec son mari André comme partenaire. Elle ressent un malaise profond à interpréter ce personnage et abandonne son rôle à son amie Isabelle qui est aussi la maîtresse de son mari. Geneviève accompagne son fils malade dans son village natal. Elle semble fuir certaines réalités difficiles à accepter.

READ  Diane (Koh-Lanta 2020): Épilation et esthétique, elle n'a rien laissé au hasard

Unique, drame de Carlo Sironi, 1h40

Le jeune Ermanno vit dans une Italie sans avenir. Lena, 22 ans, enceinte, vient d’arriver de Pologne. Elle porte l’enfant que l’oncle d’Ermanno et sa femme adopteront à la naissance. Alors qu’il est chargé de veiller sur elle, Ermanno commence à s’attacher à Lena et à s’imaginer comme le père de ce futur enfant.

Cyril contre Goliath, documentaire de Thomas Bornot, 1h26

Cyril, écrivain parisien, n’aurait jamais imaginé que Lacoste, le village de son enfance, pourrait un jour être privatisé par le milliardaire Pierre Cardin. Poussé par son fils et alors que rien ne le prévoyait, il décide de s’engager contre cette prise de contrôle d’un genre nouveau et entame une véritable confrontation avec le célèbre couturier.

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer