Monde

Selon l’OMS, l’Afrique est à un “moment charnière” dans sa lutte contre le coronavirus

L’Afrique est à un “Moment charnière” dans son combat contre Covid-19, à l’heure où les cas et les décès sont en hausse après l’assouplissement des restrictions, a prévenu, jeudi 15 octobre, la directrice de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le continent. Au cours des 30 derniers jours, les contaminations hebdomadaires ont augmenté en moyenne de 7% et les décès de 8%, selon le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies (Africa CDC), une agence spécialisée de l’Union africaine (UA).

Lire aussi Covid-19 épuise les ressources consacrées à la tuberculose, prévient l’OMS

«Nous sommes vraiment à un moment charnière de la pandémie en Afrique. Alors que les courbes de l’épidémie sur le continent avaient connu une tendance à la baisse au cours des trois derniers mois, cette baisse s’est stabilisée », a expliqué Matshidiso Moeti, directeur de l’OMS pour l’Afrique, lors d’une conférence de presse. Malgré les inquiétudes initiales concernant les conséquences potentiellement dévastatrices de l’épidémie sur un continent pauvre largement dépourvu d’établissements de santé, les 55 États de l’UA ont jusqu’à présent enregistré environ 1,6 million de cas, soit 4,2% du total mondial, selon CDC Afrique. Les 39 000 décès enregistrés en Afrique représentent 3,6% du total mondial, alors que le continent compte 17% de la population de la planète.

“Nous ne pouvons pas nous permettre un nouvel enfermement”

De nombreux pays africains ont rapidement mis en place des restrictions strictes et des mouvements limités pendant de longues périodes, des mesures depuis allégées qu’il leur sera difficile de reconstituer pour répondre à la résurgence, a déclaré John Nkengasong, directeur du CDC Afrique. “Nous voyons ce qui se passe en Europe alors qu’ils facilitent leur verrouillage, comment le nombre de nouveaux cas a augmenté […] Certains pays envisagent un nouvel endiguement, nous ne pouvons pas nous le permettre “ et “Nous ne pouvons pas permettre au virus de ronger les gains réalisés ces derniers mois”, a-t-il prévenu.

READ  une femme retrouvée saine et sauve en pleine mer, deux ans après sa disparition

L’Afrique du Sud compte près de la moitié des cas du continent. En Afrique du Nord, le Maroc, la Tunisie et la Libye ont également signalé une augmentation significative de la contamination ces dernières semaines.

Lire aussi Avec le coronavirus, “tout s’est arrêté brutalement”: l’Afrique pleure ses touristes disparus

Par rapport au début de la pandémie, les pays africains “Sont maintenant dans une position beaucoup plus favorable pour relever le défi” du Covid-19, notamment parce qu’ils sont bien mieux équipés en structures d’essai et en respirateurs artificiels, a néanmoins noté Mmoi Moeti. Elle a néanmoins exprimé sa préoccupation quant au risque que l’augmentation des cas en Europe se répercute sur le continent, “Alors que l’Afrique rouvre ses frontières aux voyageurs d’affaires et aux touristes”. «Nous connaissons le lien très étroit entre l’Afrique et l’Europe et nous savons également que l’importation [du virus] dans pratiquement tous les pays africains a été fabriqué à partir d’Europe », a-t-elle souligné.

Le monde avec l’AFP

François Faure

"Fanatique de la gastronomie. Pionnier du voyage. Accro aux zombies. Passionné de bière. Fervent fauteur de troubles. Lecteur. Expert en musique."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer