Sport

Stéphane Guy licencié, Andy Delort critique Canal +!

Après l’annonce de son licenciement chez Canal +, Stéphane Guy reçoit beaucoup de soutien sur les réseaux sociaux. Des collègues n’hésitent pas à réagir et à critiquer la chaîne, tout comme l’attaquant montpelliérain Andy Delort.

C’est certain, Stéphane Guy ne fait pas l’unanimité parmi les fans de football. Beaucoup le critiquent pour sa tendance à enflammer les exploits du Paris Saint-Germain, et plus particulièrement les actions du  » Génie français »Kylian Mbappé. Mais ce jeudi, comme prix de consolation, le commentateur vedette de Canal + peut voir sa popularité sur les réseaux sociaux.

En effet, le journaliste reçoit de nombreux soutiens suite à l’annonce de son licenciement. pour soutenir Sébastien Thoen à l’antenne à la mi-temps du match Montpellier-Paris Saint-Germain (1-3) le 5 décembre. Bien sûr, ses collègues sont les premiers à réagir, comme Estelle Denis.  » Incompréhension totale. Être licencié pour ça après 23 ans dans la maison est terrible, a regretté l’animateur de La Chaîne L’Equipe sur Twitter. Pensées amicales pour Stéphane Guy… »

Andy Delort ironise sur Canal +

Un message similaire à celui du journaliste du quotidien sportif Erik Bieldermann.  » Incompréhension et tristesse. Une immense pensée affectueuse et amicale à Stéphane Guy Il a écrit. Mais la publication la plus inattendue vient peut-être d’Andy Delort, l’attaquant de Montpellier qui n’a pas hésité à critiquer Canal + avec ironie.  » Est-ce que je risque quelque chose si je soutiens Stéphane Guy? Soutien à Stéphane Guy », A laissé tomber l’avant-centre, admirant également le travail du commentateur pendant toutes ces années.

READ  Football - Quel est le bilan de l’année 2020 des Bleus ?

Raimunde Michaud

"Pionnier des médias sociaux. Passionné de voyages hipster. Lecteur. Analyste impertinent. Explorateur."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer