Science

Un météoroïde effleure l’atmosphère terrestre avant de rebondir – vidéo

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/104229/48/1042294800_0:-1:1920:1080_1200x675_80_0_0_e137a4a22ced9ec0ce3d60ab508e8801.jpg

Spoutnik France

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/202009251044483420-un-meteoroide-effleure-latmosphere-terrestre-avant-de-rebondir–video/

L’Agence spatiale européenne a partagé des images d’un météoroïde frôlant l’atmosphère terrestre. L’objet, qui pouvait être observé grâce à un réseau spécial de caméras, a poursuivi sa course sans s’échouer sur Terre.

Une voiture à basse vitesse a été repérée en train de brouter l’atmosphère terrestre, rapporte l’Agence spatiale européenne (ESA), qui a partagé des images de sa course sur Internet.

Le météoroïde a été repéré au-dessus de l’Allemagne et des Pays-Bas, alors qu’il volait à une altitude de 91 km, beaucoup plus près de la Terre que tout satellite en orbite.

La plupart des objets de ce type se désintègrent en entrant dans l’atmosphère et tombent au sol sous la forme de météorites, indique l’Agence spatiale européenne. Mais l’objet repéré n’est pas descendu assez bas être complètement consommé, il a donc poursuivi sa course, touchant les bords du bouclier de gaz qui entoure notre planète.

Les voitures de pâturage sont des objets relativement rares, qui ne peuvent être observés qu’une poignée de fois par an, a ajouté l’agence.

Un système d’observation dédié

Ce météoroïde a été observé grâce aux caméras du Global Meteor Network, un réseau spécialement dédié à la surveillance de ce type d’objet, qui fournit des alertes en temps réel.

«Le réseau est un instrument scientifique décentralisé, composé d’astronomes amateurs et de scientifiques du monde entier, chacun avec son propre système de caméra. […] Nous mettons toutes les données, telles que les trajectoires et les orbites des météorites, à la disposition du public », explique Denis Vida, l’initiateur de l’initiative, sur le site de l’ESA.

L’observation de ces petits objets permet de mieux comprendre la course astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre, ou pour anticiper les pluies de météores qui pourraient endommager les satellites, souligne l’Agence spatiale européenne dans son communiqué de presse

READ  Coronavirus: "Le port obligatoire d'un masque à l'extérieur est excessif"

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer