sport

Tout est chaos au Mugello mais Hamilton reste ravi!

C’est un Grand Prix historique que la Toscane offre à la Formule 1 un dimanche chaud et ensoleillé. D’abord parce que le Mugello accueille pour la première fois la catégorie reine en compétition, mais aussi parce que Ferrari y célèbre le 1000e Grand Prix de son histoire. Le Cheval Cabré est chez lui et les allusions à cette page de l’histoire sont nombreuses, au point de voir Mick Schumacher au volant de la F2004 de son père en levant de rideau pour la course. Compte tenu de l’état de forme de la Scuderia cette saison, il n’est pas impossible que les célébrations se terminent ici …

Lisez aussi:

Côté piste, Lewis Hamilton est donc parti en pole position après avoir porté un coup à la tête de son coéquipier Valtteri Bottas en qualifications. En embuscade, Max Verstappen aspire à jouer le trouble-fête sur toute la longueur des relais, malgré une petite alerte mécanique sur la grille et réglée in extremis par les mécaniciens de Red Bull. Avec 30 ° C dans l’air et 45 ° C sur la piste, la course s’annonce chaude et incertaine en ce qui concerne les pneus, avec un Top 10 entièrement équipé de pneus tendres. Daniil Kvyat, Kimi Räikkönen, Romain Grosjean, George Russell et Nicholas Latifi sont les seuls à tenter un premier passage dans les médiums.

Lorsque les lumières se sont éteintes, Hamilton et Verstappen ont raté leur décollage et, surtout, Bottas a réussi à prendre la tête avant même le premier virage. La première séquence est la scène de plusieurs escarmouches qui impliquent d’abord Stroll, Sainz et Vettel, puis Räikkönen, Grosjean, Verstappen et Gasly. Alors que la voiture de sécurité intervient, Verstappen et Gasly abandonnent dans la gravière. Les autres reviennent à travers les stands pour réparer.

READ  Mercato: La blessure de Fofana appelle, il dit oui à Leicester!

Le désastre au redémarrage

La course a repris avec 18 voitures toujours en piste, après six tours de neutralisation. Bottas ralentit le peloton jusqu’à la ligne de chronométrage puis relance, mais à l’arrière, Giovinazzi est piégé par le ralentissement extrême et par un changement de trajectoire devant lui, puis se heurte de plein fouet à Haas de Magnussen. Latifi et Sainz sont les victimes collatérales de cet impressionnant empilement, à la suite duquel la voiture de sécurité est d’abord déployée une seconde fois. Deuxièmement, la direction de course opte pour le drapeau rouge.

Comme à Monza la semaine dernière, l’épreuve a repris avec un départ arrêté, avec désormais 13 pilotes sur la grille, car Esteban Ocon a dû abandonner en raison d’un problème de freinage. Le changement de pneu étant autorisé sous le drapeau rouge, tout est alors question de pari: parie que les Mercedes font en mettant des pneus moyens, alors que leurs poursuivants directs restent tendres.

Quand les lumières s’éteignent une seconde fois ce dimanche, il reste 50 tours à faire. Et cette fois, Hamilton rend à Bottas en prenant l’ascendant dans la première courbe. Derrière, tout se passe (enfin) sans accroc avec Leclerc troisième devant Stroll, Pérez, Ricciardo et Albon. Après quelques tours de patience, Stroll a pris le dessus sur Leclerc, qui a également laissé tomber le drapeau un peu plus tard devant Ricciardo, Albon et Pérez. Ferrari tente alors de passer le Monégasque sur pneus durs.

Alors que les Mercedes ont décollé en voyant l’écart entre elles se creuser, la lutte pour le podium se dessine entre Stroll et Ricciardo. L’Australien est le premier à s’arrêter pour tenter de prendre l’avantage sur Racing Point, un geste stratégique qui fonctionne une fois que le Canadien est également passé par les stands pour se mettre sur les médiums.

READ  Football OL - OL: Lyon humilié par le Bayern, l'Allemagne se moque déjà - Olympique Lyonnais

En tête, Bottas laisse partir Hamilton et il est le premier des deux hommes à entrer, mettant des gencives dures. Une boucle plus tard, Hamilton est revenu pour passer les pneus durs aussi et reparti, gardant le contrôle. Lors de ce second relais, les deux pilotes Mercedes ont reçu pour consigne de se tenir le plus loin possible des vibrateurs, en raison d’une panne détectée sur le premier train de pneus Bottas.

Deuxième drapeau rouge

La lutte pour le podium, elle s’intensifie au fil des tours et concerne trois hommes puisque Albon vient se mêler derrière Ricciardo et Stroll. Mais le Canadien sort très violemment de la piste au 43e tour et déclenche une troisième intervention de la voiture de sécurité. L’image de l’accident de Stroll est frappante: le RP20 est littéralement plié dans toutes les directions, couché dans la paroi des pneus. Groggy, le pilote s’extrait du cockpit, indemne, et soupçonne une panne de pneu survenue juste après le premier virage à Arrabbiata.

Suite à cette neutralisation, plusieurs pilotes sont retournés aux stands pour changer de pneus. Quelques instants plus tard, la direction de course a opté pour un nouveau drapeau rouge en raison de la durée de l’évacuation de la voiture et de la réparation des protections. Il est 17h12 lorsque les 12 pilotes encore en course prennent la piste pour aller sur la grille et vivre un troisième départ arrêté, avant une course de sprint de 12 tours! Hamilton et Bottas forment la première ligne devant Ricciardo, Albon, Pérez et Norris.

READ  MotoGP Austria 2 D3 Race: Miguel Oliveira (KTM / 1) «chaud»!

Ce départ a été fatal pour Bottas, qui s’est retrouvé troisième derrière Ricciardo au décollage de Hamilton. Le Finlandais a repris la Renault un tour plus tard à la fin de la ligne droite principale. La situation profite à Albon, qui se montre de plus en plus menaçant de gagner la troisième place. Le Thaïlandais n’a pas hésité à profiter du DRS et voit enfin son premier podium en Formule 1.

Jamais vraiment inquiet dans cette course finale, même en prenant le point du tour le plus rapide de la course, Hamilton a remporté et remporté la 90e victoire de sa carrière, notant plus d’un succès du record absolu de Michael Schumacher. Bottas prend la deuxième place devant Albon. Ricciardo a terminé quatrième, Pérez cinquième, Norris sixième, Kvyat septième et Leclerc huitième. Pénalisé de cinq secondes pour avoir coupé l’entrée des stands, Räikkönen prend la neuvième place devant Vettel.

Italie Grand Prix de Toscane 2020

Rolande Desroches

"Travelaholic. Passionné de bacon d'une humilité exaspérante. Gamer. Tombe beaucoup. Étudiant. Praticien de l'alimentation. Amoureux de la bière."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer