Science

Covid-19: les restaurants sont-ils des lieux de contagion privilégiés?

Alain JOCARD / AFP

Au restaurant La Coupole, à Paris, le 15 juin 2020.

COVID-19 – Une étude publiée ce jeudi 10 septembre par les autorités sanitaires américaines souligne le rôle probable Restaurants et les bars dans la pandémie de Covid-19, tout en réduisant celui des transports publics et des bureaux.

Les contagions dans les établissements de boissons et de restauration, où l’usure du masque est faible, voire inexistante, car il faut ouvrir la bouche, sont suspectées depuis longtemps, et celles-ci restent fermées à l’intérieur dans de nombreux États. Mais peu d’études ont cherché rigoureusement à établir la hiérarchie des lieux publics les plus risqués.

La recherche des contacts dans quelques États américains a révélé cet été que les bars et les restaurants étaient à l’origine de nombreuses contaminations.

La nouvelle étude n’est pas parfaite et ne peut pas confirmer où les gens ont réellement été infectés, mais elle va dans la même direction.

Des experts des Centers for Disease Prevention and Control (CDC) ont demandé à environ 300 personnes de remplir des questionnaires en juillet dans 11 hôpitaux américains, dont la moitié ont été testés positifs et l’autre moitié un test négatif.

L’analyse devra être confirmée par d’autres

Parmi les questions: Avez-vous fait du shopping dans les 14 jours précédant les symptômes? Avez-vous pris les transports publics? Êtes-vous allé dans une maison avec plus ou moins de 10 personnes? Ou au bureau, à la salle de sport, à l’église, chez le coiffeur, dans un bar, un restaurant …?

Ils ont réalisé que les participants négatifs et positifs ont déclaré porter le masque dans des proportions similaires et ne différaient pas dans leur comportement pour tous ces endroits, sauf deux: les bars et les restaurants.

READ  Covid-19 pourrait vieillir le cerveau de dix ans

Deux fois plus de cas positifs sont allés au restaurant que de cas négatifs, dans les deux semaines précédant les premiers symptômes. Idem pour les bars pour une sous-catégorie (cas positifs n’ayant pas de contact connu avec les cas Covid-19).

L’analyse devra être confirmée par d’autres, d’autant qu’elle ne fait pas de distinction entre les espaces intérieurs et extérieurs.

Mais cela pèse en faveur du port d’un masque pour éviter la contamination par des gouttelettes, qu’elles soient relativement volumineuses (postillons, éternuements …) ou microscopiques, la trace de l’aérosolisation du microbe étant de plus en plus documentée.

Voir aussi sur Le HuffPost: Ces professeurs racontent l’histoire de l’enseignement avec un masque

Alveré Paquet

"Fier zombieaholic. Communicateur amateur. Gamer. Troublemaker. Amateur de musique indépendant."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer