World

La France est-elle aujourd’hui l’un des pays avec le plus de cas au monde?

En Europe, seule l’Espagne a affiché des chiffres plus inquiétants que la France ces dernières semaines.

Un «contre-modèle», un pays «insouciant», une «seconde vague»… Depuis plusieurs jours, les médias européens pointent du doigt la situation sanitaire française qu’ils jugent critique.

L’indicateur le plus inquiétant est, selon eux, le nombre de nouveaux cas de Covid-19, qui bat des records de jour en jour en France. Il est vrai que par rapport à la plupart des pays, la France fait partie de ceux qui ont enregistré le plus de cas ces dernières semaines. comme indiqué dans l’infographie ci-dessous. S’il ne s’affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

C’est simple, en Europe, seule l’Espagne a des cas plus positifs. Avec 44 992 cas détectés entre le 27 août et le 2 septembre, la France, par exemple, a quatre fois plus de tests positifs que le Royaume-Uni, l’Allemagne ou l’Italie – pays de taille comparable.

Même par rapport à la taille de la population, la France compte plus de cas que ses voisins

En revanche, il est difficile de comparer nos chiffres avec ceux des petits États (comme la Belgique et ses 11 millions d’habitants) ou des plus grands (comme l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants). Il faut donc relier ces chiffres à la taille de la population afin d’analyser le nombre de cas de manière un peu moins biaisée.

Une comparaison qui n’est pas forcément à l’avantage de la France, beaucoup plus affectée proportionnellement que l’Inde, la Suisse ou la Turquie. Si l’infographie ne s’affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

READ  "La campagne est terminée, on ne parlera que de la Cour suprême", a déclaré le chercheur Jean-Eric Branaa après la mort de Ruth Bader Ginsburg

L’augmentation du nombre de tests responsables de ces chiffres?

L’écart entre la France et ses voisins est souvent justifié par l’augmentation des capacités de test, qui se sont considérablement étendues depuis le déconfinement. A la mi-juin, «seulement» 215 000 tests étaient effectués chaque semaine en France contre près d’un million aujourd’hui. Mathématiquement, plus on teste, plus on en trouve.

Cependant, la France n’est pas encore l’Etat qui effectue le plus de tests, comme indiqué dans l’infographie ci-dessous. S’il ne s’affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

Le nombre de tests variant d’un pays à l’autre, il vaut mieux regarder le taux de positivité pour obtenir une comparaison plus pertinente. Et là encore, la France semble beaucoup plus touchée que ses voisins – à l’exception de l’Espagne.

En général, les comparaisons internationales de l’épidémie de Covid-19 sont difficiles à objectiver. Tous les pays ne testent pas leurs populations dans les mêmes proportions et de la même manière, ce qui rend difficile les comparaisons basées sur le nombre de cas positifs.

Des chiffres officiels critiqués en Chine, en Inde, au Brésil …

Si le nombre de décès est un critère relativement fiable, certains décomptes nationaux de victimes sont également critiqués par des spécialistes. Certains bilans sont régulièrement considérés comme sous-estimés par les autorités, comme ceux des Brésil, de Russie ou même plus récemment d’Inde. Selon la revue scientifique The Lancet, les autorités indiennes sous-estimeraient les décès liés au Covid-19 dans les zones rurales, qui regroupent pourtant les trois quarts des ménages.

READ  "Ne mettez pas le pays au point mort": Macron exclut toute reconfiguration générale

En Chine également, les chiffres officiels sont régulièrement critiqués. Officiellement, «seulement» 4600 victimes ont été enregistrées dans ce pays de plus d’un milliard d’habitants. Selon Marie Holzman, présidente de Solidarity China interrogé par Ouest de la France en avril, le véritable nombre de morts serait en fait 10 fois plus élevé – entre 40 000 et 60 000 morts.

D’autres pays au contraire ont peut-être légèrement «exagéré» leurs chiffres, comme la Belgique, qui a inclus dans ses bilans toutes les personnes décédées soupçonnées d’être mortes du Covid-19, même lorsqu’elles n’ont pas été testées avant leur disparition. Une méthodologie salué par l’Organisation mondiale de la santé.

Louis Tanca Journaliste BFMTV

Marian Dufour

"Lecteur général. Webaholic. Passionné de médias sociaux. Subtilement charmant ninja de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer